culture aborigène

La culture aborigène est une culture ancestrale complexe et unique. Il serait dommage de venir en Australie sans la découvrir. A Urluru par exemple, je vous encourage à prendre un guide (aborigène cela va de soit…). il vous expliquera les peintures rupestres présente sur le monolithe et dans ses alentours. Demandez lui aussi d’organiser une dégustation de bush tucker (des ressources naturelles issues du bush : baies, insectes, plantes, points d’eau…) et de vous raconter les histoires de sa tribu et des légendes locales.

A Lire dans cet article :
L’Histoire-des-aborigènes
Qu’est ce que la culture aborigène?
Où découvrir la culture aborigène en Australie?

L’Histoire des aborigènes

Avant l’arrivée des Européens

Les premiers habitants à avoir peuplé l’Australie sont les Aborigènes. Ses peuplades seraient venues d’Asie du sud-est il y aurait plus de 40 000 ans. En grande partie isolés du reste du monde durant plusieurs milliers d’années, les aborigènes d’Australie ont développé leur propre culture et croyance. Semi-nomades, ils se déplaçaient en petits groupes de quelques familles, au sein de grands territoires, à la recherche de ressources et de zones de chasse, de cueillette et de pêche.

L’arrivée des Européens

À partir du XVIIème siècle l’arrivée des Européens va fortement fragiliser cet équilibre. Les Hollandais, Français, Espagnoles furent les premiers à explorer ce pays-continent. Mais ce sont pourtant les anglais en 1770 qui, avec l’arrivée de l’explorateur britannique James Cook, vont prendre le contrôle de l’Australie pour le Royaume de Grande-Bretagne. Les premiers colons britanniques proclament alors la loi de « terra nullius ». C’est à dire que l’Australie est une terre sans propriétaire en dépit d’une population aborigène pourtant estimée entre 400.000 et 800 000 individus.

>> Article à lire : L’histoire de l’Australie

Dance aborigène
Dance aborigène

En quelques années la population aborigène, regroupée en un peu plus de 250 tribus, enregistre une forte baisse. Les maladies apportées d’Europe (variole) et les conflits de plus en plus fréquents liés à la prise de contrôle de terres aborigènes par les fermiers et les colons ont des conséquences dramatiques. Elles entraînent la disparition de tribus aborigènes entières. Elles emportent avec elles leurs langues, leurs cultures, leurs secrets et leurs lois tribales.

Au XIXème siècle et au XXème siècle, la politique d’assimilation (connue sous le nom de « Stolen Generation« , la génération volée) prônée par le gouvernement australien a continué de faire des ravages dans la population aborigène. Des générations entières ont été coupées de leurs racines culturelles en étant placées dans des familles WASPs (« White Anglo Saxon Protestant »). Pendant ce temps là d’autres aborigènes continuent de défendre leurs droits. Ils réclament de meilleures conditions de vie et de travail, et une reconnaissance dans la société.

L’intégration des aborigènes dans la société australienne

Finalement c’est en 1976 que sera signé l’Aboriginal Land Rights Act. Il reconnait enfin les droits des aborigènes et permet à certaines tribus du Territoire du Nord d’accéder à la propriété. Certaines terres sont mêmes rendus aux descendants de certains aborigènes. Ils retournent y vivre en communauté et dans le respect de leurs traditions. Il faudra cependant attendre 1992 pour que la Haute Cour australienne révoque enfin le principe d’une terra nullius. Cette décision permet à tous les aborigènes d’accéder aux titres de propriété foncière (Native Titles).

Il faudra encore attendre le 13 février 2008, plus de 30 après l’Aborignal Land Rights Act, pour que Kevin Rudd, le premier ministre australien alors en place, prononce un discours de repentance et de pardon pour « supprimer une grande tache de l’âme de la Nation ».

Aujourd’hui la population aborigènes en Australie est estimé à un peu moins de 700 000 individus répartis dans 400 tribus, soit 3% de la population australienne.  Les tribus les plus importantes sont les Warlpiri et les Aranda qui regroupent plusieurs milliers de personnes.

Qu’est ce que la culture aborigène?

Il est très complexe de parler d’une culture aborigènes, car chaque ethnie est différente. Elles possèdent toutes leurs propres lois, codes, mythes et rêves. Cependant, les points communs existent et s’entrechoquent : la fin d’un rêve est le commencement d’un autre. Chaque rêve étant lié au précédent.

Didgeridoo
Didgeridoo

Le Dreamtime ou Temps du Rêve est donc la base des croyances et de la culture aborigènes. Le Dreamtime est un espace intemporel où il y aurait une relation spirituelle qui relie les êtres humains, les plantes et la terre. Cette notion complexe relative au mythe de la Création est la base fondamentale qui rythme et détermine la vie des Aborigènes.

Cette relation se retrouve dans l’art rupestre. Notamment au travers de peintures sur sol, bois ou tissu, qui racontent les mythes du Dreamtime. La danse et les chants symbolise eux, l’histoire du de la tribu aborigène et ses croyances. L’art rupestre est très utilisées pour transmettre l’histoire et les légendes d’une génération aborigène à l’autre.

Avec le boomerang, à l’origine arme aborigène utilisée pour la chasse et la guerre, le didgeridoo est l’autre objet symbolique de la culture aborigène. L’instrument à vent, long tube en bois d’eucalyptus et possède une embouchure en cire d’abeille. Il date probablement de l’âge de pierre.

Où découvrir la culture aborigène en Australie?

Il est relativement facile de rencontrer des aborigènes car ils vivent désormais partout en Australie. Mais au-delà des rencontres du quotidien c’est la découverte de la culture aborigène qui sera bien plus enrichissante. Il existe plusieurs sites sacrés en Australie pour le peuple aborigène. La majorité se situent dans le Northern Territory et le centre rouge. Ces deux zones sont souvent considérés comme les berceaux de la culture aborigène. Ils abritent un nombre important de peintures rupestres et de sites culturels aborigènes. Urluru étant sans conteste le plus connu du tous.

Peinture rupestre
Peinture rupestre

Dans le Centre Rouge: Uluru et Alice Springs (Territoire du Nord).

Commencez par visiter le centre culturel d’Ayers Rock, qui est très bien fait. Accompagné d’un guide aborigène, on vous expliquera comment ce peuple arrivait à trouver des ressources pour survivre en plein bush australien. Profitez en pour participer à un atelier de peinture aborigène et tester votre capacité à devenir artiste. Vous comprendrez mieux alors les techniques employées et l’intérêt de ces dernières comme moyen de transmission.

Uluru, appelé aussi Ayers Rock, se situe en plein cœur de l’Australie. C’est un site culturel essentiel pour les Aborigènes dont les tribus les tribus Pitjantjatjara et Yankunytjatjara. Le rocher est sacré, car il incarne l’esprit d’un ancêtre (une piste de rêve) : il est d’ailleurs désormais interdit de le gravir, par respect pour la culture aborigène

Uluru - Ayers Rock
Uluru – Ayers Rock ® DR

Alice Springs abrite de nombreuses galerie d’art aborigène où il fait bon flaner. A partir d’Alice Springs parcourez une section du célèbre Larapinta Trail pour ressentir le fameux Walkabout australien. Puis passer une nuit dans le bush à contempler les étoiles dont un guide vous donnera la signification pour les aborigènes.

Dans le Top End: Kakadu et Arnhem Land (Territoire du Nord).

Le Parc national de Kakadu  regroupe le plus grand nombre de sites (5000) d’art rupestre en Australie. Avec Uluru, le parc de Kakadu est ainsi l’un des deux sites australiens reconnus au Patrimoine culturel de l’Unesco. Parmi ces sites on retrouve Ubirr Rock et Nourlangie Rokk. Ils sont réputés pour leurs peintures rupestres de plusieurs milliers d’années. 

La Terre d’Arnhem est trouve à proximité du parc de Kakadu. Arnhem Land est une grande région isolée du monde car l’accès est très réglementé. Pour pouvoir entrer sur ce territoire, il faut obtenir en amont l’autorisation du Conseil Aborigène (Land Council). Une fois sur place, les peintures rupestres d’Injalak Hill sont incontournables et grandioses. Rendez vous ensuite au Injalak Arts & Crafts Centre. Des artisans aborigènes y peignent sur écorce, tissent ou tressent des paniers traditionnels.

Dans la région des Kimberley (Western Australia).

Au nord de Broome, dans la presqu’île de Cape Leveque, vivent les peuples aborigènes de Beagle Bay et Lombadina. Dans ce petit paradis perdu à la pointe nord de la Péninsule de Dampier, Profitez en pour découvrir les traditions de ces peuples aborigènes mais aussi de ses eaux turquoise et admirez ses falaises rougeoyantes…

Si vous vous sentez l’âme d’un aventurier et que vous vous sentez prêt à vous immerger totalement dans la culture aborigène pendant plusieurs jours. Allez dans la région de Fitzroy River sur les terres du peuple Nyikina et dans la communauté Jarlmadangah. Une expérience culturelle unique à vivre.

Dans le Queensland

Quand on pense au Queensland on pense logiquement à la Grande barrière de Corail. Il existe pourtant certains sites aborigènes importants. Dirigez vous vers le Cape York. Cette péninsule, au Nord du Queensland, est recouverte d’une forêt tropicale dense. Dans les luxuriants parcs nationaux de Lakefield et de Black Mountain se cachent des sites aborigènes historiques. Comme Split Rock, près de Laura. Cette ville accueille d’ailleurs tous les deux ans un festival de danses aborigènes.

Pour continuer de suivre les traves aborigènes dans le Queensland, suivez le Bama Way qui remonte de Cairns à Cooktown via Cape Tribulation, et la Bloomfield Track.

A Melbourne (Victoria)

Si vous êtes à Melbourne et que vous souhaitez en apprendre plus sur la culture aborigènes, il existe plusieurs musées qui devraient pouvoir vous satisfaire. Au centre culturel Koorie Heritage Trust vous pourrez découvrir l’art contemporain et la culture aborigène. Au centre culturel aborigène de Bunjilaka au Melbourne Museum, découvrez les significations du Dreamtime, mais aussi l’histoire, la musique, les arts et les modes de vie de ces peuples ancestraux. Accompagné d’un guide aborigène au Royal Botanic Garden, sur l’Aboriginal Heritage Trail redécouvrez la faune australienne et les techniques de Bushtucker.

Vous cherchez un petit souvenir aborigène à ramener en France? Rendez vous au Queen Victoria Market: Art aborigène, didjeridoos, Boomerang, Livre sur l’histoire et la culture aborigène.

A Sydney ( Nouvelle Galles du Sud)

Sydney n’est pas réputé pour être un haut lieu de la culture aborigène. Cependant il existe des visites guidées sur ce thème dans les jardins botaniques du centre ville. Un guide aborigène vous accompagnera pour vous parler de sa culture, du mode de vie de ses ancêtres, des animaux et des plantes mais également des légendes de sa tribu.

Peninsule du Corong (Australie du Sud)

Au sud d’Adélaïde se trouve la lagune de Coron. Il s’agit d’une incroyable et riche réserve naturelle qui abrite de nombreux sites funéraires aborigènes et un lieu important pour le peuple Ngarrindjer. Sur place, vous pourrez y apprendre le lancer de boomerang, le « bushtucker » (identifier les ressources du bush) ou encore découvrir les danses aborigènes traditionnelles. s du bush ou encore aux contes et histoires du peuple Ngarrindjer