Sommaire:
Qu’est-ce qu’un Didgeridoo?
10 choses à savoir sur le Didgeridoo
D’où vient le mot Didgeridoo?
Comment choisir un Didgeridoo?
Comment jouer du Didgeridoo?

Qu’est-ce qu’un Didgeridoo?

Comme pour les peintures rupestres aborigènes la musique aborigène unit la conscience aux lois invisibles et aux modèles énergétiques de la nature. L’art aborigène est considéré comme une méthode permettant d’acquérir des connaissances sur la nature et la spiritualité. Le Didgeridoo est parfait exemple de cette dualité de la culture aborigène. Le Didgeridoo est une longue flûte en bois, qui est peut-être le plus ancien instrument de musique au monde. Il ressemble à un vague cousin du cor des Alpes ou du tongqin tibétain et fait parti des instruments à vent.

Aborigène jouant du Didgeridoo
Aborigène jouant du Didgeridoo ®DR

Traditionnellement, un Aborigène se rendait dans la nature et écoutait intensément les bruits d’animaux, non seulement les cris, mais aussi les battements d’ailes ou les bruits de pas sur le sol. L’Aborigène écoutait également les sons du vent, du tonnerre, des arbres qui craquent et de l’eau qui coule. Les essences de tous ces sons étaient jouées avec autant de précision que possible dans le bourdonnement du Didgeridoo. Pour les aborigènes, l’observation de la nature requiert immédiatement un état d’empathie, qui les a conduit à une expression imitative.

Le didgeridoo est un long tube creux, souvent une racine d’arbre d’environ 1,3 à 1,5 m de long, légèrement courbé à l’extrémité inférieure. Le musicien s’accroupit sur le sol, posant son instrument sur la terre. Il pose sa bouche sur l’extrémité supérieure et souffle dans le tube d’une manière curieuse. Il produit un bourdon intermittent.

10 choses à savoir sur le Didgeridoo

  • Il s’agit sans doute de l’instrument de musique le plus ancien du monde. Il aurait au moins 1 500 ans.
  • C’est un Instrument à vent originaire de la Terre d’Arnhem, dans le nord de l’Australie.
  • le Didgeridoo est fabriqué à partir de branches et de troncs d’eucalyptus creusés par les termites (insectes).
  • Il est coupé à une longueur moyenne de 1,3 mètre et nettoyé avec un bâton ou des charbons ardents.
  • Cet instrument de musique était utilisé pour accompagner les chants et les chansons aborigènes.
  • Il produit un son grave, résonnant, avec des rythmiques complexes.
  • Dans certains groupes tribaux aborigènes, seuls les hommes en jouent, mais dans la plupart des groupes, les hommes, les femmes et les enfants en jouent. Toutes les tribus aborigènes n’en jouent pas traditionnellement.
  • On trouve des formes traditionnelles de didgeridoo dans tout le Territoire du Nord australien.
  • Le didgeridoo est considéré comme le son de l’Australie.
  • Si la terre avait une voix, ce serait le son du didgeridoo.

D’où vient le mot Didgeridoo?

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le nom « didgeridoo » n’a pas été inventé par les Aborigènes. Il vient des colons blancs qui, lorsqu’ils ont entendu l’instrument jouer pour la première fois, ont trouvé le son étrange et déroutant. Ils ont choisi un nom qui correspondait le plus possible à ce son remarquable… et cela a donné « didgeridoo » !
Il n’est pas surprenant que les gens froncent les sourcils en entendant ce nom, qui a été conçu pour correspondre à un son étrange ! C’est pourquoi vous pouvez trouver le mot orthographié de nombreuses façons différentes, comme didjeridu, didjiridu, didjerry, dijeridu, didjereedoo et didjeridoo.

Quels sont les autres noms de Didgeridoo?

Pour les Aborigènes, le didgeridoo a des dizaines de noms différents, mais les plus populaires sont Mago et Yidaki. Il existe au moins 45 synonymes différents pour dénommer cet instrument. Certains sont bambu, bombo, kambu, pampuu, (peut refléter les origines du didge à partir du bambou), garnbak, illpirra, martba, Mago Jiragi, Yiraki, Yidaki.

Comment choisir un Didgeridoo?

Pour bien choisir Didgeridoo, la première chose est de savoir vous souhaitez acheter une objet d’art ou un instrument de musique. En effet de nombreuses voyageurs en ramène un en souvenir de leur voyage en Australie, tout comme les boomerangs par ailleurs. Ensuite chaque Didgeridoo est unique mais voici quelques conseils pour bien choisir:

Didgeridoo
Didgeridoo ®DR

Le bourdonnement

Il n’y a pas de « meilleur son » pour un didgeridoo. Cela dépend de vos préférences personnelles. Chaque instrument est complètement unique en fonction de la croissance de l’arbre et de la façon dont les termites ont creusé l’intérieur.
Avant d’en acheter un, vous devez d’abord écouter le bourdon qu’il émet. Le son peut aller d’un bourdon grave et profond à un bourdon aigu.

La longueur

Un didgeridoo est généralement cylindrique ou conique, et peut mesurer entre 1 et 3 m de long. La plupart mesurent environ 1,2 m de long. En général, plus l’instrument est long, plus sa hauteur ou sa tonalité est basse. Cependant, les instruments évasés ont une hauteur de son plus élevée que les instruments non évasés de même longueur.

Les didgeridoos les plus grands et les plus petits sont souvent mauvais pour les débutants en raison de la quantité d’air nécessaire pour en jouer. Si vous ne maîtrisez pas les bases, comme la respiration circulaire, un instrument de taille moyenne vous aidera à progresser plus rapidement.

L’embouchure

Vous n’avez pas forcément besoin d’une embouchure en cire d’abeille si l’extrémité est lisse, mais la plupart des joueurs préfèrent en avoir une. Les embouchures en cire d’abeille sont agréables, douces et rende le didgeridoo plus confortable à l’usage. Choisissez un instrument à l’embouchure adaptée à votre bouche

Choisir un Didgeridoo peint ou naturel ?

La finition du didgeridoo n’a pas d’incidence sur le son. Les différentes finitions sont : eucalyptus naturel, eucalyptus poli ou peint. Les différentes finitions des didgeridoos sont des préférences personnelles.

En quel bois doit être le Didgeridoo?

Il existe plus de 1000 types d’eucalyptus dans toute l’Australie. Les termites aiment différents types de bois selon les régions d’Australie. Lorsque vous achetez votre didgeridoo, ne vous inquiétez pas du type d’eucalyptus dans lequel l’instrument est fabriqué.
Les différents types de bois spécifiques sont similaires à l’appréciation des différentes finitions. C’est plus une préférence personnelle et cela n’affecte pas vraiment le son.
Si vous jouez depuis un certain temps et que vous pouvez distinguer les différentes subtilités des bois, vous pouvez être plus sélectif.

Le prix d’un Didgeridoo

Les facteurs les plus importants pour le prix d’un didgeridoo sont l’effort fourni par le fabricant, la qualité du son et l’aspect artistique de l’instrument. Plus le travail et l’artisanat sont importants, plus il est cher. Un artisan peut chercher pendant des jours dans la forêt pour trouver le bois parfait et fournir un travail supplémentaire pour améliorer la tonalité et la qualité de la sensation et du son.
Les didgeridoo les moins chers peuvent sont produits à plus grande échelle, ce qui permet de prendre moins de temps pour sélectionner et affiner chaque instrument. Ils sont généralement disponibles en finition naturelle ou polie.

Les prix des didgeridoos varient considérablement. On en trouve à partir de 99 $ mais les prix peuvent monter à 2 000 $ et plus.

Comment jouer du Didgeridoo?

Jouer du didgeridoo consiste à relâcher de manière contrôlée une petite quantité d’air. Il s’agit d’une vibration douce et détendue des lèvres, cela n’a rien à voir avec le fait de souffler fort sur l’instrument.

Pour s’entrainer sans votre didgeridoo :

Soufflez une petite quantité d’air à travers vos lèvres. Tout en les gardant détendues, rapprochez vos lèvres et elles devraient commencer à vibrer ensemble. Au début, cela peut sembler peu naturel, car vous n’avez probablement jamais fait cela depuis votre plus jeune âge. Continuez à vous entraîner, cela deviendra très vite plus facile.

C’est la technique la plus importante car c’est le son de la vibration de vos lèvres qui est amplifié dans le tube pour produire le bourdon, et non la quantité d’air qui y passe.

Pour s’entrainer avec votre didgeridoo :

Placez vos lèvres à l’intérieur de l’embouchure pour former un joint léger mais étanche à l’air. Soufflez et vous devriez sentir le didgeridoo vibrer. Au début, votre cerveau va essayer de prendre le dessus et de resserrer vos lèvres… vous entendrez peut-être un crachat ou un son de trompette. C’est tout à fait normal au début, vous devez simplement vous détendre comme vous le faisiez sans l’instrument.

Faites attention à ne pas laisser d’air s’échapper entre vos lèvres et l’embouchure du didgeridoo. Cela rendrait la pratique presque impossible. Rappelez-vous, un joint léger mais hermétique.

Continuez à vous entraîner jusqu’à ce que vous puissiez obtenir un bourdon plus régulier à chaque respiration.

Vous remarquerez peut-être qu’une bouffée d’air complète ne dure qu’une ou deux secondes. Votre défi avec cette technique est d’obtenir que le bourdon dure entre 5 et 10 secondes ou plus à chaque respiration.