Transparente et mortelle : 11 faits sur la méduse-boîte australienne

En nageant dans les eaux chaudes des côtes australiennes, vous rencontrerez forcément des méduses. Certaines sont aussi petites que l’ongle d’un pouce et d’autres ont la taille d’un Ipad. La méduse-boîte australienne possède un venin puissant connu pour étourdir, blesser et même tuer sa proie. Ces méduses ne vivent pas plus de douze mois et flottent dans l’eau mais font pourtant partie des animaux les plus dangereux d’Australie. Méfiez-vous de leurs tentacules !

Transparente et mortelle : 7 faits sur la méduse-boîte australienne

Combien y a t’il d’espèces de méduses-boîtes (Box Jellyfish)?

Bien que l’on trouve une cinquantaine d’espèces de méduses-boîtes dans les eaux côtières chaudes, très peu d’entre elles possèdent un venin réellement mortel pour l’homme.

Les deux types les plus courants de méduses-boîtes, mais aussi les plus mortelles, que l’on trouve dans les eaux australiennes sont le « Chironex fleckeri », communément appelé « Sea Wasp » (cuboméduses d’Australie ou guêpe des mers en Français) , et le « Carukia barnesi », également connu sous le nom d’Irukandji.

La « Sea Wasp » est l’une des variétés les plus grandes et les plus venimeuses de méduse-boîte. Son corps peut atteindre 20 cm de en forme de cube auquel sont rattachées jusqu’à 60 tentacules pouvant atteindre 3 mètres. La plupart des méduses-boîte rencontrées dans les eaux australiennes sont des « Sea Wasp ». Par conséquent, elles ont causé le plus de décès.

L’Irukandji est beaucoup plus petite en comparaison (5 cm maximum) à et n’a qu’un seul tentacule suspendu à chaque coin de son corps de quelques centimètres à un mètre maximum. Elle est également très venimeuse, mais avec un charge urticantes moins importante. Si elle n’est pas aussi dangereuse pour les humains que sa grande sœur, elle reste néanmoins beaucoup plus difficile à repérer.

Les box jellyfishs, vivent principalement dans les eaux côtières du nord de l’Australie notamment vers la Grande Barrière de Corail et dans tout l’Indo-Pacifique. Elles sont de couleur bleu pâle et transparente et tirent leur nom de la forme cubique de leur cloche.

Leur puissant venin se trouve dans leurs tentacules

La méduse-boîte possède jusqu’à 15 tentacules qui peuvent atteindre jusqu’à 3 mètres de long selon l’epèce. Le long de chacun de ces tentacules se trouvent environ 5 000 cellules urticantes qui sont déclenchées par des substances chimiques présentes sur la peau des animaux ou des humains. Leur venin est conçu pour étourdir ou tuer instantanément leur proie, ce qui évite d’endommager leurs délicats tentacules.

Leur venin, considéré comme l’un des plus mortels au monde, contient des toxines qui attaquent le cœur, le système nerveux et les cellules de la peau. Le venin est si douloureux qu’il arrive que des victimes humaines soient en état de choc et se noient ou meurent d’un arrêt cardiaque avant même d’atteindre le rivage. Les survivants peuvent ressentir une douleur considérable pendant des semaines et présentent souvent des cicatrices importantes à l’endroit où les tentacules sont entrés en contact.

Cicatrices après la piqure d'une méduse-boîte
Cicatrices après la piqure d’une méduse-boîte

Combien de personnes a tué la méduse-boîte?

La méduse-boîte est responsable de plus de 80 décès au cours des 100 dernières années. Considérées comme l’un des animaux marins les plus mortels au monde, les toxines contenues dans le venin de la méduse-boîte sont connues pour attaquer les cellules de la peau, le système nerveux et le cœur. Les personnes piquées peuvent être en état de choc et se noyer, ou mourir d’un arrêt cardiaque avant d’avoir pu atteindre le rivage. Bien qu’il y ait eu au moins 63 décès signalés depuis 1884, il y a eu de nombreux survivants. En cas de piqûre, il est important que le cœur continue de fonctionner, alors préparez-vous à pratiquer la réanimation cardio-pulmonaire.

Où trouve-t-on la méduse-boîte en Australie ?

La méduse-boîte se trouve dans les eaux côtières tropicales et subtropicales chaudes, les mangroves et les estuaires. On les trouve également plus loin en mer, mais elles sont plus répandues près de la côte.

Elles ont été trouvées aussi loin à l’Ouest que Geraldton en Australie occidentale, au nord à Darwin dans le Territoire du Nord et au sud à Bundaberg dans le Queensland. On en trouve aussi à Cairns ou dans les Whitsunday Islands.

alerte présence de méduses-boîte en Australie

Quand est la saison de la méduse-boîte en Australie ?

On peut trouver la méduse-boîte toute l’année en Australie, mais elle est plus fréquente pendant les mois d’été, entre novembre et mai.

Le réchauffement climatique les a poussées à passer chaque année un peu plus de temps en Australie. L’augmentation de la température de la mer attire beaucoup plus de méduses que dans le passé. Veillez donc à vérifier les indications sur les plages ou la présence de filets de protection avant de vous baigner.

Comment éviter les piqûres de la méduse-boîte ?

Si les cellules urticantes des méduses-boîte s’activent au contact de la peau ce n’est pas le cas au contact de matériaux synthétiques comme le lycra ou le néoprène (matériau des combinaisons de plongée). Pour éviter les piqûres portez une combinaison de plongée ou une « Stinger Suit ». Il s’agit d’une combinaison en lycra conçue pour couvrir la peau de la tête aux pieds.

Les Stinger Suits sont idéales dans les eaux tropicales plus chaudes où une combinaison n’est pas nécessaire mais où il faut se protéger des piqûres de méduses. Elles sont très populaires auprès des snorkelers, des body borders et même des plongeurs sous-marins.

Sur les plages australiennes, les autorités ont également installé des drapeaux et des filets pour alerter sur la présence de méduses. Les visiteurs ne doivent pas ignorer les avertissements ou les panneaux de signalisation locaux.
Il est préférable de nager dans les filets anti-méduses car ils offrent un degré plus élevé de sécurité. Mais le risque zéro n’existe pas.
Les cellules urticantes de la méduse-boîte restent actives même détachées de l’animal. On peut donc ressentir une piqûre occasionnelle sur la peau exposée lors d’une baignade dans les eaux tropicales, même s’il n’y a aucun signe de méduse autour.

Quels sont les signes et les symptômes des piqûres de la méduse-boîte ?

  • Douleur brûlante immédiate sur la peau
  • %arques de piqûre sauvages, multiples, en forme de fouet, avec un motif en échelle givrée
  • Présence habituelle de tentacules adhérant à la peau
  • Comportement irrationnel dû à la douleur
  • En cas de piqûres importantes, il peut y avoir arrêt de la respiration et arrêt cardiaque.

Que faire en cas de piqure d’une méduse-boîte?

  • Sortez soigneusement la victime de l’eau
  • Evitez de frotter la zone de la piqûre
  • Aspergez immédiatement la zone de la piqûre avec du vinaigre pendant au moins 30 secondes.
  • Si vous n’avez pas de vinaigre, retirez soigneusement les tentacules de la peau et rincez-les bien à l’eau de mer (en veillant à ne pas les mettre en contact avec votre propre peau).
  • Appelez le Triple Zéro (000) pour obtenir une ambulance.
  • Surveiller et enregistrer régulièrement le pouls et la respiration de la victime
  • Commencer la réanimation si nécessaire
  • Vérifiez si vous pouvez avoir accès à un antivenin dans votre trousse de secours

A quelle vitesse peut se déplacer la méduse-boîte?

Elles peuvent nager jusqu’à 6 m par minute. Leur capacité à se déplacer rapidement dans l’eau plutôt que de dériver comme toutes les autres méduses est due à leur forme. De couleur transparente, leur cloche a la forme d’une boîte à quatre côtés, avec un groupe de six yeux de chaque côté. Ces côtés leur permettent de se diriger dans l’eau et de se déplacer jusqu’à six mètres par minute.

Les méduses rétrécissent si elles ne mangent pas

Connues pour manger jusqu’à trois fois par jour, les méduses ont tendance à rétrécir si elles ne mangent pas. Alors que les petites méduses mangent des crevettes et de plus grands poissons, on a découvert que la méduse-boîte peut perdre jusqu’à 30 % de son propre poids en 24 heures si elle ne mange pas.

Qui est le prédateur de la méduse-boîte?

Les tortues représentent le seul prédateur des méduses-boîtes. Si la méduse-boîte peut piquer les animaux marins et terrestres, Les tortues de mer survivent à ces piqûres grâce à leur peau épaisse impénétrable. Cependant, les méduses peuvent piquer les tortues dans les yeux pour se défendre.

Faites nous savoir que vous avez aimé ce post 🙂

Cliquez sur les étoiles pour noter cet article

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes 0

Pas encore de vote, votre vote compte double 😉