Le surf en Australie

On peut difficilement évoquer l’Australie, sans parler du surf. Dans ce pays où la grande majorité de la population est concentrée sur les côtes, les sports nautiques font forcément partie de la culture.

bells-beach-australie
Bells Beach – Victoria ® DR

Le surf est donc, avec l’Australian Rules (le football australien), LE sport national. Plus qu’un sport en fait, c’est un véritable mode de vie. Ce dossier est donc destiné à tous ceux, débutants ou surfeurs confirmés, qui souhaitent profiter de leur séjour DownUnder pour goûter aux joies de la glisse.

Il ne s’agit pas de vous dresser une liste de toutes les écoles de surf en Australie ni même de tous les spots de surf d’Australie, mais de vous donner quelques pistes pour commencer à préparer vos surf Holiday !

L’Australie fait partie, avec Hawaii et la Californie, des grandes nations du surf.

En tant qu’île continent, on peut y surfer sur pratiquement toutes ses côtes. Le pays compte certains des meilleurs spots de surf au monde.
Dès lors on comprend mieux pourquoi les plus grandes marques de l’industrie du surf sont australiennes : Rip Curl, Billabong et Quiksilver. (avant que cette dernière ne soit rachetée par les américains !).

leçon surf australie
Leçon de surf en Australie ® DR

Pas étonnant non plus que les plus grands champions de surf soient australiens. Parmi eux, l’incontournable Nat Young. Légende du surf des années 60-70 et 4 fois champion du monde de Longboard dans les années 80. Mais aussi son fils, Beau Young, également champion du monde de Longboard en 2000 et 2003. Plus récemment c’est Mike Fanning, Owen Wilson et Joel Parkinson qui ont brillé sur le circuit pro de surf (WCT).

Le surf en Australie, c’est également une histoire de filles. Pour preuve, l’incroyable Layne Beachley qui au début des années 2000, a remporté 7 titres de championne du monde. Elle est déjà une légende vivante et un modèle pour toute une génération de surfeuses. Mais également Stéphanie Gilmore qui depuis 2007 s’impose comme la meilleure surfeuse Australienne et du championnat WCT.

Débuter le surf en Australie?

Avec des plages à ne plus en finir, l’Australie regorge de spots de surf adaptés à tous les niveaux. Il est donc assez aisé de débuter le surf en Australie. Cependant il faut savoir que le surf est un sport assez frustrant au départ. C’est très beau à regarder et cela a peut être l’air facile … Mais ne vous attendez pas à surfer comme un pro en deux ou trois semaines de vacances. Patience et persévérance sont deux qualités essentielles en surf. Vous devrez observer les vagues, les comprendre, puis peaufiner votre technique.

>> Article à lire : Apprendre à surfer en Australie

Je vous encourage vivement à prendre quelques cours de surf ou à effectuer un surf camp pour commencer et acquérir rapidement les premières bases et vous amuser plus sereinement avec les vagues.

Le matériel de surf

Pour pouvoir surfer en Australie comme dans n’importe quel pays il vous faudra du matériel de surf. Si vous avez décidé de prendre des cours ou partir en surf camp alors pas de problème, le matériel nécessaire pour surfer vous sera prêter (planche, combinaison).

Si vous avez décider de partir surfer par vos propres moyen, de nombreux surf shops sur la plages australiennes se proposent de vous louer moyennant quelques dollars des planches de surf. Néanmoins cela peut vite revenir cher. En effet même si le prix variera en fonction du spot ou du type de planche. Les loueurs de planches de surf pourront vous demander jusqu’à 50 dollars australien par journée de location !

>> Article à lire: Comment choisir son matériel de surf ?

Autant vous dire que si vous décidez de vraiement vous mettre au surf, il est préférable d’acheter son matériel (planche et combinaison) encore faut il savoir quoi choisir. C’est pourquoi je vous donne tous mes conseils sur le matériel de surf dans cet article

La surf attitude

Non! , la Surf Attitude ce n’est pas seulement le look surfeur blond, bronzé, pieds nus, en short, la planche sous le bras… La Surf Attitude c’est aussi et surtout le respect de certaines règles qui rendent la vie de tous plus agréable. Première régle d’or : le respect des locaux. Si vous êtes un surfeur confirmé et que le swell de Bells Beach par une belle session hivernale vous nargue, pas d’impatience. Toujours laisser la priorité aux locaux.

spots surf australie

Imaginez si les touristes parisiens débarquaient sur votre spot de Bretagne ou de la côte Basque en vous piquant les meilleures vagues…
Pas la peine de faire un dessin !

Pour les débutants, l’objectif est de ne pas gêner les autres surfeurs.

Lors de votre premier cours, on vous expliquera comment faire, mais en gros sachez qu’il faut éviter de prendre une vague si quelqu’un est déjà dessus. Cela paraît logique mais en général quand on débute, on ne pense pas à regarder autour de soi.

Autre règle très importante, le respect de l’environnement.

Là encore, cela va de soi, surtout pour les habitués du surf, mais c’est d’autant plus valable en Australie. Les australiens sont généralement plus respectueux de l’environnement que nous autres « frenchies ». Donc si vous voulez faire bonne impression, ne jetez pas vos mégots de cigarettes ou autres déchets dans le sable ou à la mer !

Attention danger! Le Surf n’est pas un sport comme les autres

On connaît les dangers de l’Australie à terre. Serpents, crocodiles, araignées, feux de brousse, etc. .Mais on oublie souvent que les eaux qui bordent ce magnifique pays sont elles-aussi « sauvages » et peuvent représenter un véritable danger.

gold-coast-surf-queensland

Certes, toute une génération traumatisée par les Dents de la Mer va d’abord penser aux attaques de requins blancs. S’il s’agit du danger le plus violent, il est loin d’être le plus fréquent. Forts courants, piqûres de méduse, brûlures dues au soleil… voilà ce dont il faut se méfier lorsqu’on surfe en Australie.

Quelques conseils avant de partir surfer en Australie :

– Ne jamais vous jeter à l’eau seul. Même si le spot désert vous fait rêver et que les vagues sont belles, l’absence de surfeurs sur cette plage idyllique a forcément des raisons. Pollution, présence d’une faune dangereuse, rochers immergés etc…
Par ailleurs, il est toujours bon de surfer avec d’autres personnes pour des raisons de sécurité. En cas extrême de malaise ou d’accident, vous serez bien contents de recevoir du secours !

– Ne pas oublier la crème solaire. Le conseil semble évident ou superficiel, mais c’est un point extrêmement important. Le trou dans la couche d’Ozone est dessus de l’Antarctique, donc pas très loin de l’Australie. Les rayons du soleil sont
donc plus féroces et impardonnables. Surtout à la surface de l’eau ! Alors sortez couvert ! Même si l’eau est chaude, n’oubliez pas le rash-top.

Tant pis pour les traces de bronzage. Et dans tous les cas, une bonne couche de protection Indice 30 waterproof, notamment sur le nez, les oreilles et les bras (zones le plus souvent touchées).

– Les courants peuvent être très forts en Australie. Renseignez vous sur les marées et le sens du courant à votre arrivée sur le spot. Une fois à l’eau, prenez un alignement sur la côte pour vous repérer. Si jamais le courant vous emporte trop
rapidement, ne paniquez surtout pas et n’essayez pas de nager à contre sens, vous vous fatigueriez inutilement. Monter sur votre planche et ramer vers la plage en essayant de vous faire pousser par les vagues.

– Le risque de tomber nez à nez avec un méchant requin blanc dans les eaux australiennes existe, personne ne peut le nier. Mais il est rare. Il faut savoir que le plus grand nombre d’attaques de requin sur des humains est enregistré en Amérique du Nord.
En 2003, ‘ISAF (The International Shark Attack File), a dénombré 55 attaques dans le monde, dont 41 aux États-Unis et 6 en Australie. Et pour ce qui est du pays nous concernant, le plus grand nombre d’attaques a lieu dans les états de Western Australia et South Australia.
Pour réduire les chances de rencontrer « les Dents de la Mer », on conseille généralement d’éviter de surfer au lever et coucher du soleil, moments de la journée où les requins se nourrissent.

On conseille aussi de ne pas vous mettre à l’eau si vous avez des plaies non-cicatrisées qui pourraient saigner et attirer les prédateurs. Et si vous voulez vraiment éviter tout risque d’accident sur votre personne, n’allez pas en Australie, ne sortez plus de chez vous et surtout, ne dormez plus, vous risqueriez de ne pas vous réveiller !! Trève de plaisanterie, oui, les risques existent dans les eaux australiennes, mais ils sont minimes.

En ce qui concerne la faune, vous aurez d’avantage de chance de croiser une « Blue Bottle » (appelée Physalie en français), méduse bleue en forme de préservatif dont les piqûres peuvent créer brûlures, boutons et démangeaisons. Mais rien de très grave si vous n’êtes pas allergiques.

– Enfin, ne jouez pas les héros pour épater les filles ou vos copains. Selon la saison, les vagues peuvent atteindre plusieurs mètres. Même si cela n’a l’air de rien vu de la plage, une fois à l’eau, c’est une autre histoire. Alors si les vagues sont grosses, trop grosses et que vous n’avez pas le niveau
(soyez honnête avec vous-même), mieux éviter. D’abord vous n’aurez aucun plaisir et en plus vous risqueriez de vous blesser et de vous ridiculisez !