Accueil

Les incontournables de Nouvelle-Calédonie

Parmi les lieux incontournables de Nouvelle-Calédonie : l'Île des Pins
Parmi les lieux incontournables de Nouvelle-Calédonie : l’Île des Pins

Les 5 incontournables à faire en Nouvelle-Calédonie

Voici la liste des 5 choses incontournables à faire lors d’un voyage en Nouvelle-Calédonie :

  1. Île des Pins: Profitez de la douceur de l’île et de ses plages incroyables. Aventurez vous dans les ruines de l’ancien bagne
  2. Îles Loyauté: Un lagon aux couleurs incroyables entourent ces îles qui abrite des villages kanaks
  3. Nouméa: Les musées, le marché, les plages de Baie des citrons et Anse Vata, Phare Amédée, l’ïlot Maître
  4. La Province Nord: Koné, Koumac, Poindimié, Hienghène
  5. La Province Sud: Sarraméa, Farino, La Foa, Bourail

>> Article à lire : Quand partir en Nouvelle-Calédonie ?

Quels sont les lieux incontournables de Nouvelle-Calédonie?

Nouméa

– Nouméa – Centre ville

La capitale de Nouvelle-Calédonie conserve une nuance mélanésienne, mais ressemble surtout à une ville de bord de mer en France. Le centre-ville abrite plusieurs marinas remplies de bateaux. Il y a suffisamment de musées (Centre culturel Tjibaou), d’églises, de marchés et de jardins pour satisfaire les visiteurs pendant un jour ou deux. Il n’y a pas beaucoup d’hôtels, mais beaucoup de boutiques et de bistrots. Certaines parties sont carrément délabrées, notamment autour des chantiers navals. On y trouve d’énormes navires de guerre juste au large et des zones commerciales abandonnées. Le centre ville vaut certainement la peine d’être visité, mais y dormir? La plupart des visiteurs décident plutôt de se baser sur l’une des deux plages de la banlieue.

Meilleur hôtel : Gondwana Hotel

– Nouméa – Les plages

Phare Amédée
Phare Amédée

Unique parmi les capitales du Pacifique Sud, la banlieue de Nouméa s’étend vers le sud le long de la côte et se termine par deux excellentes plages : Baie des Citrons et Anse Vata. Toutes deux sont des régions touristiques typiques avec des complexes hôteliers multi-étoilés, des boutiques chics, des bistrots élégants et de nombreuses activités. Parmi celles-ci, une navette ferroviaire qui traverse les rues, et des excursions en bateau vers des îlots idylliques que l’on aperçoit depuis les plages : l’Amédéé, inhabité, dominé par un phare (Phare Amédée); l’Île aux Canards ; et l‘Îlot Maître (réquisitionné par la station L’Escapade Îlot Maître). Pourtant, ces deux plages ne sont qu’à 10 ou 15 minutes en bus public du centre ville.

Meilleur hôtel : Le Méridien Noumea Resort & SpaL’Escapade Îlot Maître

Autour de l’île de Grand Terre

– Province Nord de la Nouvelle Calédonie

C’est le vrai pays des cow-boys, où les boussards (bushmen) traversent de vastes plaines à cheval. On y trouve des montagnes, des forêts tropicales, des chutes d’eau, des sources d’eau douce. Mais aussi des villages tribaux qui pratiquent des coutumes vieilles de plusieurs siècles. Une partie des terres agricoles et des paysages vierges restent marqués par les mines de nickel qui maintiennent le pays à flot.

Le long de la côte nord-ouest accidentée se trouvent deux villes intéressantes et accessibles avec hébergement : Koné, la capitale provinciale, et Koumac, une ville minière avec une marina populaire. La côte nord-est, plus attrayante. Elle offre des rivières sinueuses, des criques pittoresques, des plages désertes et des villages agréables, avec des commodités et des logements à Poindimié et Hienghène. Tout au Nord, Poum et ses nombreuses îlots déserts représentent également une des étapes incontournables de Nouvelle-Calédonie. Mais la région de Poum reste très isolée donc si vous y allez, profitez en pour apercevoir le Cœur de Voh.

Meilleur hôtel : Hôtel Hibiscus (Koné)

– Province Sud de la Nouvelle Calédonie

La moitié sud de l’île principale est plus développée que le nord en raison de sa proximité avec Nouméa et l’aéroport La Tontouta. Mais le terrain devient plus sauvage et les villages moins peuplés plus au sud. À une journée d’excursion de la capitale, de nombreuses villes charmantes permettent de se plonger dans la culture traditionnelle kanake,. Une ambiance rurale avec des habitants de la brousse qui s’approvisionnent ou vendent des produits sur le bord des routes, une architecture de l’époque coloniale d’influence française. La ville historique de La Foa, au cachet artistique, est le point de départ de l’exploration des parcs nationaux, tandis que Bourail, Sarraméa et Farino (dans les montagnes) sont d’autres étapes et bases d’hébergement populaires. Et la région offre une gamme étonnante d’activités d’aventure. On y trouve notamment les tours pour aller observer les dauphins ou les baleines.

Meilleur hôtel : Hôtel Evasion (Sarraméa)

Île des Pins

Île des Pins

Faisant administrativement partie de la province méridionale de Grande Terre, l’île des Pins semble être un monde à part. C’est sans aucun doute l’un des incontournables de Nouvelle-Calédonie. Entourée d’un lagon exquis, aux eaux tranquilles, peu profondes et turquoise, bordées de sable blanc blanchi, ses habitants l’appelle Kunié. Elle offre également la possibilité de nager et de faire de la plongée libre dans des sources d’eau cristalline. Il est possible de faire des excursions en canoë ou en stand up paddle parmi de remarquables rochers de corail. On peut également y découvrir de charmants bâtiments de l’époque coloniale. Il y a notamment les ruines d’une ancienne colonie pénitentiaire qu’on appelait le bagne.

Et l’île est à juste titre populaire parmi les couples en lune de miel . Mais aussi ceux qui recherchent la quintessence d’une escapade romantique. Ons’y rend en à peine 20 minutes par avion ou 3 heures par bateau de Nouméa. La plupart des installations et des hébergements se trouvent autour de Kuto plutôt que dans le centre administratif de Vao.

Meilleur hôtel : Le Méridien Ile des Pins

Îles Loyauté

Ouvéa, l'une des étapes incontournables de Nouvelle-Calédonie
Ouvéa, l’une des étapes incontournables de Nouvelle-Calédonie

Le seul groupe d’îles parmi les incontournables de Nouvelle-Calédonie est celui des îles Loyauté. Elles offrent encore plus de lagons couleur saphir, idéaux pour la natation, la plongée avec palme masque et tuba et le kayak, et des activités d’aventure, comme la plongée sous-marine, l’escalade, la randonnée et l’exploration de grottes. Le paysage comprend des falaises de corail, des forêts verdoyantes, des baies profondes, des villages tribaux et des plages désertes. Visiter des îles similaires ailleurs en Mélanésie impliquerait des bateaux rudes, des routes difficiles et un hébergement rudimentaire. Mais pas dans ce trio d’îles majestueuses.

Sur Maré, on sort facilement des sentiers battus pour tomber sur des plages idylliques (Plage de Wabao et plage de Cengéite), des falaises spectaculaires et des piscines intérieures alimentées par des sources. La plupart des visiteurs séjournent dans ou autour de la ville principale de Tadine, tandis que la plupart des habitants vivent dans des villages isolés et très traditionnels.

Lifou offre plus de la même chose mais est beaucoup plus grande en taille et en population. Le centre principal, , est également la capitale administrative du groupe d’îles, et abrite un meilleur éventail d’installations et de bâtiments historiques.

Sur Ouvéa, les plages sont également exquises, et les eaux idéales pour la plongée et le snorkeling. Etroite et peu peuplée, il n’y a pas de véritable centre, de sorte que les installations sont limitées et dispersées.

Meilleur hôtel : Hôtel Nengone Village (Maré)

Les hôtels incontournables en Nouvelle-Calédonie

Meilleure région pour les plages : Maré (Îles Loyauté)

Difficile de n’en retenir qu’une, mais la crème de la crème est peut-être l’île de Maré. Le long de la baie méridionale, Wabao remplit toutes les conditions. Une longue bande de sable blanc comme la neige, des eaux calmes, peu profondes et bleu layette débordant de poissons colorés, le tout à portée de main du rivage. Sans aucun doute l’un des incontournables de Nouvelle-Calédonie. La plupart des plages autour de Maré ne sont accessibles qu’à pied,. Ce qui leur permet de rester remarquablement peu développées, et souvent complètement désertes. L’une des plus accessibles est celle d’Ekure, au bout d’un sentier de randonnée facile ; la plage de Buhnetine est plus éloignée et plus digne de Crusoe. Outre les groupes de bungalows au toit de chaume, les autorités touristiques locales offrent la possibilité de séjourner dans un « chez l’habitant » tribal.

La meilleure région pour la plongée et le snorkeling : Ouvéa (îles Loyauté)

Bien qu’elle possède le plus grand lagon et le deuxième plus grand récif du monde (qui entoure plus ou moins la Nouvelle-Calédonie), la plongée n’est pas aussi développée ou populaire qu’à Fidji ou au Vanuatu. C’est probablement parce qu’il y a beaucoup plus à faire sur l’ensemble du territoire. Il y a pourtant de nombreuses espèces à voir (Coraux, poissons tropicaux, raies manta, requins, tortues)

Faisant partie des îles Loyauté, Ouvéa rivalise avec Maré en tant que destination de plage parfaite. Mais est également fantastique pour l’exploration sous-marine. Le lagon est exquis, parsemé d’îlots, et adossé à des falaises de corail. Il est facile d’organiser des plongées dans les grottes et les récifs. Mais il y a aussi beaucoup à voir avec un simple tuba et un masque. De plus, un peu de temps et d’effort récompenseront les randonneurs/plongeurs avec des bassins d’eau douce regorgeant de tortues.

Les fonds marins en Nouvelle-Calédonie sont incontournables
Les fonds marins en Nouvelle-Calédonie

La meilleure région pour les activités de plein air : Province Sud de l’île de Grande Terre

Une gamme extraordinaire d’activités est disponible à une courte distance en bus (ou même en journée) de la capitale. Pas bon marché par rapport à Fidji ou Tonga, elles sont néanmoins bien développées et sûres. Vous pourrez notamment faire des randonnées dans les forêts tropicales parsemées de cascades le long de sentiers bien définis qui peuvent également être parcourus en VTT, faire du kayak dans des forêts d’arbres morts, explorer les parcs nationaux qui regorgent d’oiseaux rares et endémiques, et observer les baleines (de juillet à septembre) le long de la côte sud-est.

La meilleure région pour la navigation de plaisance : Baie de la Moselle (centre de Nouméa)

Les plaisanciers n’auront pas besoin d’accoster dans un endroit isolé ou potentiellement dangereux. Nouméa est entourée de marinas. Elles regorgeant de bateaux de tous types, appartenant pour la plupart à des habitants aisés. La plus pratique est celle de la baie de la Moselle, qui est profonde, calme, sûre et à proximité de nombreuses installations. Des excursions faciles en bateau depuis Nouméa incluent l’île idyllique des Pins, à environ 3 heures de route, et de magnifiques îlots comme l’île aux Canards et l’Îlot Maître sont à quelques minutes de la marina. Et tout en sirotant des lattes ou des bières dans les cafés branchés de la ville, les plaisanciers partagent volontiers leurs conseils pour naviguer le long des côtes étendues de Grande Terre et jusqu’aux magiques îles Loyauté.

La meilleure région pour le shopping : Nouméa

Très à la mode, avec de nombreux résidents et visiteurs français fortunés, Nouméa est parsemée de boutiques élégantes vendant des articles de marque importés à des prix comparables à ceux de Paris. Et comme il s’agit d’une grande ville, on y trouve plusieurs grands centres commerciaux avec des magasins plus abordables.

Le vaste marché de la Moselle, ouvert de 5 heures du matin à midi tous les jours (sauf le lundi), est surprenant car il offre un merveilleux éventail de fruits, de légumes, de fleurs et de poissons. On y trouve également ces savoureuses pâtisseries dont les Français sont si friands, ainsi que des vêtements et des objets artisanaux traditionnels. Et un vaste marché aux puces fascinant se tient le dimanche deux fois par mois dans le principal parc de la ville, la place des Cocotiers.

La meilleure région pour la nourriture et les restaurants : Baie des Citrons (Nouméa)

Les banlieues de classe moyenne s’étendent vers le sud sur plusieurs kilomètres depuis le centre-ville jusqu’aux banlieues du bord de mer de l’Anse Vata et de la Baie des Citrons. Cette dernière est agréablement sous-développée, l’esplanade étant davantage bordée de bistrots chics que de stations balnéaires haut de gamme. Et l’extraordinaire choix reflète le multiculturalisme du territoire, avec des cafés proposant une cuisine vietnamienne, chinoise, italienne, japonaise et, bien sûr, française. Mais attention : les prix sont souvent équivalents à ceux pratiqués en France en raison des salaires de niveau européen. Et il faut donc importer beaucoup de choses…

La meilleure région pour les familles : Anse Vata (Nouméa)

L’Anse Vata, l’une des deux banlieues situées au bord de la mer à moins de 15 minutes en bus du centre-ville de Nouméa, offre une agréable ambiance de plage d’île tropicale. Les eaux calmes du lagon sont sûres pour la baignade et idéales pour le kayak et la plongée en apnée, et la plage est large, propre et sablonneuse.

Les installations autour de l’Anse Vata comprennent des arcades bordées de boutiques fascinantes, de nombreux restaurants et boulangeries, et des supermarchés (important si vous êtes indépendant).

De plus, les séduisants îlots situés juste au large sont faciles à atteindre en bateau, et l’amusant train tchou tchou circule sur l’esplanade et dans les ruelles.

Plusieurs complexes hôteliers adaptés aux familles proposent une piscine pour enfants, des activités pour les plus jeunes et des forfaits, tandis que de nombreuses agences de voyage et l’office du tourisme peuvent vous aider à explorer l’île. Et Anse Vata n’est qu’à environ 45 minutes de l’aéroport international.

La meilleure région pour la vie nocturne : Le centre de Nouméa

Il n’est pas surprenant que la plupart des activités nocturnes se déroulent dans la capitale. Parmi les choix éclectiques du centre-ville, on peut dîner dans un bistrot chic du quartier latin ou du quartier chinois, discuter avec des plaisanciers dans un pub à la mode le long de l’une des marinas, assister à un spectacle de cabaret ou à une comédie musicale, ou jouer aux dés dans l’un des casinos.

Les familles préféreront peut-être regarder un film à Cinecity ou assister à l’un des nombreux festivals (le plus souvent pendant la saison sèche, de mai à octobre). Vers 22 heures, les plus jeunes commencent à se rendre dans les nouvelles boîtes de nuit les plus branchées.

Meilleure région pour l’ambiance et la culture : La Fao

Comme on pouvait s’y attendre, plus on s’éloigne de Nouméa, plus on a de chances de rencontrer d’authentiques Kanaks qui vivent dans des villages traditionnels et pratiquent des coutumes tribales. Mais il est encore possible de découvrir la culture kanake à La Fao, à seulement 110 km de la capitale.

Chargée d’histoire, cette ville sympathique est aujourd’hui un lieu de rencontre pour les expatriés arty, un centre régional pour les agriculteurs et une porte d’entrée vers plusieurs parcs nationaux. La culture kanake et l’ambiance authentiquement cow-boy calédonienne peuvent être vécues sur les marchés du samedi, dans les villages voisins comme Sarraméa, qui abrite trois tribus, et Farino, perché dans les montagnes.

Incontournable de Nouvelle-Calédonie pour des vacances romantiques : L’île des Îles des Pins

Au large de la côte sud de la Grande Terre, il est difficile d’imaginer un endroit plus rêveur. Avec des lagons turquoise si précieux qu’ils sont protégés par l’UNESCO, des plages blanches comme neige parsemées de palmiers en pente et, bien sûr, les pins qui portent leur nom. Ajoutez à cela des îlots coralliens qui s’avancent dans les eaux et ne sont accessibles que par des pirogues à balancier traditionnelles, des villages aimables qui sont encore profondément conservateurs, des ruines historiques importantes et des plantations de vanille où l’on peut se promener, et des vues à couper le souffle au sommet des collines. S’adressant résolument au marché de la lune de miel, on y trouve des bungalows de style familial et traditionnel à quelques mètres du sable, ainsi que des stations 5 étoiles offrant luxe et intimité.