Guide pour louer un scooter à Bali, 15 conseils indispensables

Ce guide pour louer un scooter à Bali va vous aider à comprendre comment respecter la loi et rouler en sécurité. A commencer par qui devrait (et ne devrait pas) louer un scooter, aux documents dont vous avez besoin, aux coûts, et plus encore. Il existe quelques règles simples à suivre pour éviter les problèmes quand vous louer un scooter à Bali avant de vous imaginer prendre les clés et de partir au soleil couchant. Voici tout ce que vous devez savoir sur la location de scooters à Bali.

Sommaire :

  1. Bali n’est pas le meilleur endroit pour commencer à faire du scooter
  2. Comment louer un scooter à Bali
  3. Documents nécessaires pour louer un scooter à Bali
  4. Ayez votre permis de conduire international
  5. L’assurance voyage est indispensable
  6. Toujours porter un casque
  7. Ne buvez pas en conduisant. Jamais
  8. Les accidents sont toujours de ta faute
  9. Traiter avec la police à Bali en cas d’arrestation
  10. Quel Scooter louer à Bali
  11. Combien coûte la location d’un scooter à Bali ?
  12. Louer un scooter avec assurance
  13. Liste des points de contrôle à vérifier sur un scooter de location à Bali
  14. Faire le plein d’essence à Bali
  15. Quelques conseils supplémentaires

1. Bali n’est pas le meilleur endroit pour commencer à faire du scooter

Si vous n’avez jamais conduit un scooter ou une moto, Bali est un très mauvais terrain d’entraînement. L’ambiance insouciante peut inciter à vouloir la liberté et l’excitation de faire du scoot, mais si vous n’en n’avait jamais conduit avant c’est une très mauvaise idée.

J’ai conduit des scooters et des motos pendant la majeure partie de ma vie, et pourtant j’ai trouvé les conditions de circulation locales exceptionnellement difficiles.

Apprendre à faire du 2 roues à Bali est une très mauvaise idée, à moins de prendre des cours
Si vous décidez d’ignorer ce sage conseil, trouvez un endroit tranquille pour vous entraîner pendant au moins 4 heures avant de vous aventurer sur les routes. Sans cela n’oubliez pas que vous représentez un danger pour vous-même et les autres.

Le gros problème quand on apprend à conduire un scooter à Bali est que cela semble trop facile. Cela peut vous donner un faux sentiment de confiance en vos capacités. Or il n’y a rien de plus dangereux que d’être sur la route lorsque votre confiance dépasse de loin vos capacités. Surtout qu’ici les routes ne sont pas toujours en bonne état, la conduite se fait à gauche et les routes peuvent être bondées.

Vous allez subir une surcharge sensorielle sur les routes de Bali: la vue, les odeurs, le bruit, les embouteillages. Cela peut facilement vous distraire pendant que vous conduisez et augmenter le risque de provoquer un accident par une fraction de seconde d’inattention.

Prendre des leçons de conduite avant de louer un scooter à Bali

Conduire à Bali peut être intimidant. Heureusement, vous pouvez prendre des leçons de conduite avec un local. Certains de mes amis ont décidé de le faire jusqu’à ce qu’ils se sentent plus à l’aise pour conduire. C’est un excellent moyen de se sentir plus en sécurité et de mieux respecter les autres conducteurs.

2. Comment louer un scooter à Bali ?

Où louer un scooter à Bali ?

Il y a trois façons de louer un scooter à Bali :

  • Par l’intermédiaire d’une agence de voyage en ligne fiable,
  • Depuis votre hébergement à Bali
  • Dans un magasin de location de scooters situé à proximité de votre hébergement.

Comme tout le reste à Bali, de nombreuses entreprises de location de scooters, petites et grandes, ont fermé pendant la pandémie de Covid. Maintenant que Bali rouvre ses portes, la location de scooters est de plus en plus répandue. Vous ne devriez donc pas avoir de problème à en louer un près de votre lieu de séjour. Il y avait quelques grandes sociétés de location de scooters réputées qui proposent des Scooter avec assurances, mais elles n’ont pas encore toutes rouvert leurs portes. Cependant, de nombreuses petites entreprises indépendantes de location de scooters en bord de route ont repris leurs activités.

Chacun d’entre eux aura un processus différent en ce qui concerne la location de scooters, mais voici mon expérience personnelle.

Première étape

Tout d’abord, vous devrez montrer votre permis de conduire et votre passeport pour qu’ils puissent saisir vos coordonnées. Ce n’est pas toujours le cas et si vous avez des copies de ces documents sur votre téléphone, ils seront d’accord de prendre les détails à partir de là. La plupart ne demandent même pas votre permis international.

J’ai entendu dire que certaines sociétés de location de 2 roues à Bali conservent l’original de votre carte d’identité ou de votre passeport jusqu’à ce que vous rendiez le scooter. Personnellement, je ne laisserais jamais mon passeport ou ma carte d’identité à qui que ce soit !

Deuxième étape

Ensuite, vous signerez un formulaire avec les coordonnées de la société de location, indiquant la date de votre location et la date de retour. Ce formulaire comprendra également votre adresse à Bali et vos coordonnées. Assurez-vous que les détails du scooter sont corrects dans ce formulaire.

Je prends toujours une photo de ce reçu au cas où je perdrais la copie physique.

Dernière étape

Enfin, vous devrez payer l’intégralité de votre location de scooter à Bali. Si vous louez à long terme, il se peut que l’on vous demande une caution, mais ce n’est pas le cas dans la plupart des endroits.

3. Documents nécessaires pour louer un scooter à Bali

4. Ayez votre permis de conduire international.

Comprenez bien que sans permis de conduire international, votre assurance voyage ne sera pas valable. Je ne saurais trop insister sur ce point. Il est si facile et si peu coûteux d’obtenir un permis de conduire international de votre pays d’origine que ne pas le faire serait tout simplement de la négligence.

Il y a plusieurs avantages à avoir un permis de conduire international avec vous lorsque vous louez un scooter à Bali. Le premier est que vous n’invalidez pas votre assurance voyage (cela vaut la peine de le répéter).

La deuxième est qu’il vous aidera à éviter ou du moins à minimiser le coût des « amendes de circulation » lorsque vous êtes arrêté par la police locale. Et les risques d’être arrêté sont assez élevés.

Si vous avez avec vous votre permis de conduire et votre permis de conduire international, la police locale ne peut pas vous accuser de grand-chose. Cependant elle peut toujours faire preuve d’imagination et faire une interprétation intéressante du code de la route juste pour vous…

5. L’assurance voyage est indispensable.

Il existe un dicton selon lequel « si vous ne pouvez pas vous offrir une assurance voyage, vous ne pouvez pas vous permettre de voyager ». C’est vrai. J’ai eu des amis et des compagnons de voyage qui m’ont raconté des histoires où ils pensaient que les traitements médicaux étaient bon marché, surtout dans un endroit comme Bali, lorsqu’ils avaient des problèmes médicaux.

Je peux vous dire, par expérience, que voyager sans assurance, c’est comme jouer à la roulette russe. Vous n’en aurez probablement pas besoin, mais en cas de problème, vous pourrez accéder 24 heures sur 24 au réseau mondial d’assistance et de prestataires de soins de santé de l’assureur.

Toute assurance est préférable à l’absence d’assurance. Consultez mon article sur les meilleures assurances voyage.

6. Toujours porter un casque.

Portez toujours un casque. Ces âmes insouciantes que vous voyez se balader à Bali sans casque augmentent grandement leurs chances d’avoir un accident grave. Notez que 96 % des touristes décédés en moto ou scooter ne portaient pas de casque.

Les probabilités sont assez claires : si vous ne portez pas de casque et que vous tombez, même à faible vitesse, vos chances d’être tué augmentent considérablement. Mais si vous portez un casque, les risques de décès sont considérablement réduits. Vous serez toujours blessé, sans aucun doute, mais un casque peut être la seule chose entre votre tête et le trottoir.

Choisir son casque de scooter

Indiquez clairement, lorsque vous louez un scooter à Bali, que vous voulez avoir le choix entre plusieurs casques. Choisissez-en un qui soit bien ajusté et dont le mécanisme de fermeture fonctionne bien. Un dicton parmi les motards dit qu’un casque défait est pire que pas de casque du tout à cause du faux sentiment de sécurité. Un casque trop lâche ne protégera jamais votre tête si elle entre en contact avec le sol. Un casque trop serré provoquera un mal de tête dans les 30 minutes suivant son port, ce qui est en soi un danger.

La plupart des touristes à Bali sont si pressés de louer un scooter et de prendre la route. Souvent, ils ne font pas attention à l’état du véhicule et encore moins souvent à celui du casque. C’est bien là leur erreur.

7. Ne buvez pas en conduisant. Jamais.

Il va sans dire que l’alcool réduit les inhibitions et diminue la perception des conséquences et des risques. Boire et rouler est, comment dire diplomatiquement, une pratique courante à Bali. Il est beaucoup trop facile d’oublier que les conséquences de l’alcool et de la conduite (et je ne prétends pas être un saint) ne se limitent pas à se faire arrêter par les flics.

C’est d’une blessure grave à vous-même ou aux autres que vous devez être le plus conscient.

Un voyage à l’hôpital est la dernière chose dont vous avez besoin pour gâcher vos vacances. Mais le risque d’endommager la moto, la voiture ou la propriété de quelqu’un d’autre peut avoir de graves conséquences financières.

Le pire résultat, et de loin, est de blesser quelqu’un d’autre. Cela vous exposerait à des conséquences juridiques, notamment des amendes, des poursuites judiciaires ou, au pire, une arrestation et une incarcération.

Le prix d’un taxi-moto ou d’une voiture pour vous ramener chez vous est tellement faible qu’il n’y a vraiment aucune excuse pour rouler en état d’ébriété.

8. Les accidents sont toujours de votre faute.

Si vous avez un accident, n’oubliez pas que l’étranger est toujours en tort. Ce n’est peut-être pas juste ou logique, mais c’est un fait de la vie qui ne peut être contesté.

S’il n’y a pas de dommage corporel, faites preuve de modestie et d’humilité. Proposez de payer, quel que soit le responsable de l’accident. Pour une petite éraflure, proposez de payer à l’autre partie pour les « dommages » causés à son scooter. Entre 100 000 et 500 000 IDR devraient régler le problème en fonction de la gravité.

Si l’accident a causé des dommages importants à la propriété de quelqu’un d’autre, ou si vous avez blessé quelqu’un, attendez-vous à ce que la police soit impliquée. Et croyez-moi quand je dis que cela ne se terminera pas bien pour vous.

Je ne vais pas vous expliquer comment négocier avec la police, sauf pour dire que le montant que cela vous coûtera sera directement proportionnel aux dommages ou blessures que vous avez causés et au niveau d’humilité dont vous faites preuve. Sachez que l’agressivité ne fera qu’empirer la situation, au lieu de l’améliorer.

9. Traiter avec la police à Bali en cas d’arrestation

La police peut vous arrêter à tout moment, même si vous n’avez rien fait de mal.

La plupart du temps, la police installe un point de contrôle dans les zones fréquentées et n’arrête les étrangers que pour vérifier s’ils ont leur permis de conduire international.

Voici ce à quoi vous devez vous attendre :

La police placera des cônes sur un côté de la route et arrêtera tous les étrangers ou les conducteurs sans casque. Essayez donc de les voir à l’avance pour pouvoir vous arrêter, faire un virage ou vous diriger vers la voie la plus éloignée. À moins que vous n’ayez fait quelque chose de mal, vous pouvez simplement essayer de détourner le regard. Cela a toujours fonctionné pour moi, je n’ai jamais été arrêté car je conduisais comme les locaux aussi loin que possible du point de contrôle.
Néanmoins si la police parvient à vous arrêter, elle vous demandera votre permis de conduire international. Si vous l’avez, ils vous laisseront probablement partir. Si vous ne l’avez pas, ils vous diront que vous devez aller au tribunal le lendemain pour récupérer votre permis de conduire. À ce moment-là, ils vous demanderont de l’argent en guise de pot-de-vin. Dès que votre portefeuille sera sorti, ils vous demanderont tout l’argent que vous y avez mis.
Cela dit, ne mettez pas tout votre argent dans votre portefeuille, restez respectueux et essayez de ne pas vous faire prendre.

10. Quel scooter louer à Bali?

Honda Vario 125cc

Le prix courant d’un Honda Vario en bon état (le scooter le plus courant avec un moteur de 125cc) se situe entre 50 et 70k IDR par jour. Louer un scooter pour une semaine à Bali ne justifie généralement pas une réduction.

Le Honda Vario est de loin le scooter le plus courant à louer à Bali et en Indonésie. C’est une véritable bête de somme, et vous pouvez aller à peu près partout avec l’un d’eux. Le plus gros problème que vous aurez sera d’oublier la plaque d’immatriculation et de ne pas pouvoir la retrouver parmi les centaines d’autres garées sur les plages, les marchés, les clubs et les restaurants.

Vous pouvez confortablement transporter un passager sur ces scooters, surtout sur le plat, qui est la majorité des endroits où vous serez. Ils sont même bons pour une excursion d’une journée à Ubud ou plus loin, mais si vous prévoyez d’aller plus loin que 50 km aller-retour, je recommanderais certainement un Nmax 155cc ou plus.

Par exemple, un tour de Seminyak à travers les rizières en terrasses de Jatiluwih, les attractions autour d’Ubud et le retour à Seminyak est d’environ 120 km. Et croyez-moi, c’est une longue journée sur un scooter 125cc.

Pour la plupart des voyageurs ce n’est pas le véhicule qui importe, mais le fait de voir les sites touristiques incontournables de Bali. Un Vario fera parfaitement l’affaire si vous ne comptez pas rouler à plus de 60 km/h. Bien que sur un scooter, cette vitesse semble suffisante pour la plupart des gens.

Les Honda Varios sont petits, légers et peuvent être conduits par presque tout le monde, avec un espace de rangement sous la selle suffisamment grand pour un casque ou quelques courses.

Honda Scoopy 110cc

Un Honda Scoopy est idéal pour les femmes et les hommes qui pèsent moins de 90 kg. Avec seulement un moteur de 110cc, ils sont étonnamment faciles à manier, robustes au-delà de leur apparence et parfaits pour se déplacer à Bali. J’ai fait des tours en scooter de Seminyak à Ubud et retour sur des Scoopy sans aucun problème.

Vous pouvez monter un passager avec un poids combiné de moins de 130 kg sur des routes plates, mais ne vous attendez pas à monter une pente avec plus de 100 kg à bord. J’ai souvent vu deux personnes de très grande taille chevaucher un Scoopy, et ce n’est pas sûr, sans parler de l’aspect esthétique. Si la différence de prix est négligeable, prenez quelque chose de plus grand, comme un Honda Vario ou un Yamaha Nmax si vous avez l’intention de transporter régulièrement un passager.

Vous pouvez obtenir un Honda Scoopy en bon état pour un prix compris entre 50 et 70 000 IDR par jour. Ne payez pas plus, et ne louez pas quelque chose de trop vieux.

Yamaha Nmax 155cc

Si vous êtes un motard expérimenté et que vous pouvez gérer un scooter un peu plus puissant, le Yamaha Nmax 155cc est un excellent scooter pour se déplacer à Bali. C’est une petite moto, par opposition à un scooter, avec un cadre plus large, des roues et des pneus de moto et suffisamment de puissance pour transporter un passager facilement. Ils sont parfaits pour les longs trajets de plus de 100 km. On peut les louer en excellent état pour 100 à 150 000 IDR par jour.

Yamaha Aerox 155cc

Le nouveau modèle de scooter récemment introduite en Indonésie au cours des trois dernières années est le Yamaha Aerox. Avec un cadre et une suspension très similaires à ceux de la Nmax, mais avec un moteur de 155cc légèrement plus puissant et une meilleure maniabilité.

L’Aerox en est à sa quatrième année de production, il y en a donc plus à louer que les années précédentes. C’est un moyen de transport quotidien de choix. A la fois pour se déplacer localement et pour de plus longs trajets avec quelques affaires et un passager.

Attendez-vous à payer entre 100 et 150 000 IDR par jour et, à mon avis, les quelques euros supplémentaires pour passer d’une Honda Vario à une autre valent bien la peine.

Ne louez pas de vieux scooters.

Ne louez pas et n’acceptez pas de scooters manifestement vieux et en fin de vie. Il existe de nombreuses possibilités de louer des scooters relativement neufs pour le même prix et les risques de panne diminuent considérablement avec l’âge de la moto.

Il n’y a aucune excuse pour louer de vieux scooters en fin de vie à Bali, car il y a simplement tellement de fournisseurs qu’il est relativement facile et indolore d’en obtenir un raisonnablement neuf (moins de 4 ans) avec peu de kilomètres (moins de 30 000).

11. Combien coûte la location d’un scooter à Bali ?

Combien faut-il payer pour louer un Honda Vario à Bali :

  • Par jour : Rp 50,000 – 70,000 (USD$3.55 – $5.00)
  • Pour 1 semaine : Rp 200,000 – 250,000 (USD$14.00 – $18.00)
  • Pour 1 mois : Rp 600,000 – 700,000 (USD$42 – $50.00)

Combien faut-il payer pour louer une Honda Scoopy à Bali:

  • Par jour : Rp 50,000 – 70,000 (USD$3.55 – $5.00)
  • Pour 1 semaine : Rp 200,000 – 250,000 (USD$14.00 – $18.00)
  • Pour 1 mois : Rp 600,000 – 700,000 (USD$42 – $50.00)

Combien faut-il payer pour louer une Yamaha Nmax à Bali:

  • Par jour : Rp 100,000 – 150,000 (USD$7.00 – $10.00)
  • Pour 1 semaine : Rp 400,000 – 500,000 (USD$28.00 – $35.00)
  • Pour 1 mois : Rp 1,500,000 – 2,000,000 (USD$105.00 – $140.00)

Combien faut-il payer pour louer un Yamaha Aerox à Bali:

  • Par jour : Rp 100,000 – 150,000 (USD$7.00 – $10.00)
  • Pour 1 semaine : Rp 400,000 – 500,000 (USD$28.00 – $35.00)
  • Pour 1 ar mois : Rp 1,500,000 – 2,000,000 (USD$105.00 – $140.00)

12. Location d’un scooter avec assurance.

Si vous voulez avoir la tranquillité d’esprit de louer un scooter avec l’option d’assurance incluse et que vous êtes prêt à payer un peu plus que dans la rue, il existe plusieurs compagnies de location de scooters qui proposent ce service mais facturent aussi plus cher. L’avantage c’est qu’elles incluent tout, y compris le plein d’essence, les casques, l’assistance routière et l’assurance.

L’un des plus grands opérateurs est Bikago. Le prix est plus de deux fois supérieur à celui de la location locale, mais il comprend toutes les prestations mentionnées ci-dessus, notamment l’assurance.

Combien faut-il payer pour louer une Honda Scoopy ou Vario chez Bikago :

  • Par jour : Rp 140,000 (USD$10.00)
  • Pour 1 semaine : Rp 850,000 (USD$60.00)
  • Pour 1 mois : Rp 2,400,000 (USD$170.00)

13. Liste des points de contrôle à vérifier sur un scooter de location à Bali

  • Etat général du véhicule: Demandez vous si le scooter a été accidenté
  • Faible kilométrage : Un scooter avec un kilométrage trop important augmente les risques de fiabilité.
  • Pneus : vérifier que les pneus sont en bon état et bien gonflé.
  • Casque : Il faut que le casque soit à votre taille et en bon état.
  • Coordonnées en cas de problème : Pensez à avoir le Whatsapp ou le numéro de téléphone du loueur pour le contacter au cas où…
  • Assurance incluse : Certains loueurs de scooter à Bali propose une assurance complémentaire. Cela peut en valoir la peine.

14. Faire le plein d’essence à Bali.

Il existe de nombreuses stations-service à Bali où vous pouvez faire le plein.

Mais l’endroit le plus courant pour faire le plein est chez les vendeurs qui vendent de l’essence au bord des routes dans de vieilles bouteilles de vodka. Il y en a partout !

La norme est de 10 000 IDR (0,6 $) pour 1 litre, ne payez pas plus que cela !

louer scooter bali adapté pour une planche de surf

15. Quelques conseils complémentaires concernant la location d’un scooter à Bali

  • Lorsque vous utilisez Google Maps, suivez les pistes cyclables. Elles sont souvent beaucoup plus pittoresques et moins fréquentées.
  • Si vous avez besoin d’un support pour planche de surf, il est facile de l’ajouter à votre scooter et il ne devrait pas y avoir de frais supplémentaires.
  • N’oubliez pas que lorsque vous conduisez un scooter à Bali, vous devez rester sur le côté gauche de la route.
  • Vous entendrez souvent des gens klaxonner dans les virages serrés, par mesure de sécurité pour avertir les autres voitures qu’un véhicule arrive en sens inverse.
  • Gardez un imperméable/poncho sous votre siège si vous louez un scooter à Bali, surtout pendant la saison des pluies. Vous pouvez en acheter dans n’importe quel magasin local pour environ 30 000 IDR (2 $).
  • Ne conduisez pas avec votre sac autour de vous. Il y a de plus en plus de cas où des touristes se font arracher leur sac en conduisant. Gardez-le sous votre siège.
  • Couvrez-vous ou mettez de la crème solaire lorsque vous conduisez un scooter à Bali. Vous serez surpris de voir à quel point vous pouvez être brûlé.
  • Assurez-vous d’avoir une assurance voyage, mais n’oubliez pas que si vous avez un accident et que vous n’avez pas de permis de conduire international, vous ne serez pas couvert.

Faites nous savoir que vous avez aimé ce post 🙂

Cliquez sur les étoiles pour noter cet article

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes 0

Pas encore de vote, votre vote compte double 😉