Si vous avez regardé des dessins animés, la première chose à laquelle vous pensez lorsque vous entendez le nom du diable de Tasmanie est probablement Taz, le personnage de dessin animé tourbillonnant, maniaque, toujours affamé et en colère. Les diables de Tasmanie sont pourtant réels et assez proches de celui du dessin animé des Looney Tunes!

Le diable de Tasmanie est tellement populaire que même des équipes de sport ont adopté son nom. Découvrez qui se cache derrière cet animal fougueux.

Sommaire:
Où observer le diable de Tasmanie en Australie?
Quand a-t-on meilleures chances de les apercevoir?
Description du diable de Tasmanie
Mode de vie du diable de Tasmanie
Est ce que le diable de Tasmanie peut attaquer l’homme?
Comment se nourrit le diable de Tasmanie?
La reproduction du diable de Tasmanie
Le bébé diable et sa mère
Combien y a t’il de diables en Australie?
Quels sont les prédateurs du diable de Tasmanie?
Une espèce menacée
Origine du nom de diable de Tasmanie

Diable de Tasmanie

Où observer le diable de Tasmanie en Australie?

Les diables de Tasmanie habitent maintenant la plus grande partie de la Tasmanie. Ils ont cependant une préférence pour les forêts et les broussailles de la côte sauvage. Ici, ils créent des tanières dans des rondins creux, sous des rochers, dans des terriers de wombat et dans des grottes.

Il y a plus de 400 ans il était encore possible de trouver des diables de Tasmanie sur le continent australien. Mais il semblerait que la présence du dingo ait condamné l’espèce las bas. Heureusement, sur l’île de Tasmanie les diables étaient protégés de ce prédateur par un bras de mer qu’il ne pouvait traverser. Aujourd’hui le seul moyen pour en voir est de ce rendre dans des zoos ou des parcs animaliers. Il y a par exemple le Healesville Sanctuary proche de Melbourne, le Lone Pine Koala Sanctuary à Brisbane ou le Taronga Zoo de Sydney.

>> Article à lire: La Tasmanie, comment y aller? les incontournables

Quand a-t-on meilleures chances de les apercevoir?

Il s’agit d’un animal nocturne. Et comme la journée il passe son temps cachés sous des troncs, des rochers et dans des trous vous aurez bien plus de chance d’apercevoir des diables de Tasmanie à la tombé de la nuit ou en pleine nuit. C’est à ce moment là qu’ils sortent pour chasser. Il n’est pas rare d’en voir sur le bord des routes surpris par les phares des voitures.

Description du diable de Tasmanie

Ces célèbres mammifères fougueux ont une fourrure brune ou noire et un profil trapu qui leur donne l’apparence d’un bébé ours. La plupart des diables de Tasmanie ont une bande ou une tache blanche sur la poitrine et des points clairs sur les côtés ou à l’arrière. Ils ont de longues pattes avant et des pattes arrière plus courtes. Ce qui leur donne une démarche lourde, semblable à celle d’un cochon. Il peut néanmoins se déplacer à 13 km/h.

Le diable de Tasmanie est le plus grand marsupial carnivore du monde, atteignant 75 cm de long et pesant jusqu’à 12 kilos. Bien que sa taille varie considérablement en fonction de l’endroit où il vit et de l’accès à de la nourriture. Sa tête surdimensionnée abrite des dents pointues et des mâchoires fortes et musclées qui peuvent délivrer l’une des morsures les plus puissantes de tous les mammifères.

Mode de vie du diable de Tasmanie

Les diables sont solitaires et nocturnes. Ils vivaient dans les forêts d’eucalyptus mais ont depuis colonisé d’autres habitats boisés plus proche de l’homme. Leurs journées, ils les passent seuls dans des bûches creuses, des grottes ou des terriers. C’est la nuit qu’Ils émergent pour se nourrir. Ils utilisent leurs longues moustaches et leur excellent sens de l’odorat et de la vue pour éviter les prédateurs et repérer les proies et les charognes. Ils mangent à peu près tout ce qu’ils peuvent se mettre sous la dent, et lorsqu’ils trouvent de la nourriture, ils sont voraces et consomment tout, y compris la peau, les organes et les os.

>> Article à lire: Quels animaux peut on voir en Australie?

Lorsqu’un combat oppose deux diables face à face, leur peau devient rouge, leurs oreilles deviennent pourpres. Ils s’entrechoquent avec leurs impressionnantes mâchoires ouverte prête à mordre en criant et en grognant tout le temps.

Les bébés diables ont la capacité de grimper aux arbres. Cela leur permet d’échapper à certains prédateurs mais aussi au cannibalisme de certains spécimens de son espèce.

Un diable de Tasmanie en liberté

Est ce que le diable de Tasmanie peut attaquer l’homme?

Si le diable de Tasmanie est réputé agressif, sa première réaction, s’il le peut, sera de se sauver en voyant des humains. S’il est surpris ou coincé il pourrait se montrer agressif. Cependant ce sont surtout ces cris qui sont effrayants car le danger est limité. Cependant n’essayez surtout pas de l’attraper, sa morsure pourrait sérieusement vous blesser.

>> Article à lire: La Tasmanie, comment y aller? les incontournables

Comment se nourrit le diable de Tasmanie?

Les diables de Tasmanie sont strictement carnivores. Ils survivent grâce à de petites proies telles que les grenouilles, les oiseaux, les serpents, les poissons et les insectes. Ce marsupial peut parcourir jusqu’à 16 kilomètres par nuit pour les trouver.

Ils préfèrent le charognard à la chasse, surtout lorsqu’il s’agit d’une carcasse d’possum, de wombat ou de wallabie. Ils peuvent partager un grosse carcasse. Mais ils sont alors particulièrement agressifs et turbulents et se disputent lorsqu’ils cherchent à se positionner sur celle ci.

La quantité de nourriture qu’il peuvent ingurgiter par jour est impressionnante. Ils peuvent manger jusqu’à 10% de leur poids. Comme d’autres marsupiaux, lorsqu’ils sont bien nourris, leur queue se gonfle avec la graisse accumulée. Une fois stockée, elle servira de réserve lors de périodes où la nourriture sera plus rare.

Equipée d’une mâchoire puissante et de dents aiguisées, le diable de Tasmanie n’a aucune difficultés à manger sa proie dans sa globalité. Y compris les os, le crane ou la peau.

La reproduction du diable de Tasmanie

Les femelles diables de Tasmanie entrent en chaleur au printemps et la saison des amours dure un mois.

Les mâles s’affrontent alors violemment pour attirer l’attention des femelles adultes, mais cela ne s’arrête pas là. Une fois que le mâle le plus puissant a fait fuir la concurrence, il doit prouver sa valeur à sa bien-aimée. Le couple s’engage dans des séances de lutte bruyantes et très agressives. Si la femelle n’est pas impressionnée, elle passera à un autre compagnon.

Si le mâle est assez puissant et dominant, les deux s’accoupleront plusieurs fois en quelques jours. Les mâles et les femelles peuvent s’accoupler avec de nombreux partenaires pendant la saison. De fait il est tout à fait possible pour une portée de bébés d’avoir deux, trois, voire quatre pères différents.

Après environ trois semaines de grossesse, la femelle diable de Tasmanie trouve une tanière confortable. Elle s’y installe pour donner naissance à une vingtaines de bébés de la taille d’un grain de riz.

Le bébé diable et sa mère

Une famille de diables de Tasmanie se réunit en groupe

Les diables s’accouplent une fois par an. La femelle donnera naissance à plus de 20 petits de la taille d’un grain de riz. Mais comme elle n’a que quatre mamelles, seuls quelques uns survivront. Comme il s’agit d’un marsupial comme le kangourous et le koala, leurs bébés commencent à se développer dans l’utérus, mais se déplacent ensuite vers une poche sur l’abdomen de la mère. Pendant 4 mois les bébés tèteront les trayons qui sont dans la poche de la femelle.

Elle porte ensuite ses bébés diables de Tasmanie dans sa poche pendant quelques mois encore ou les caches dans une tanière. Ils atteignent l’âge adulte à neuf mois. Le bruit d’une portée de diables qui jouent à se battre est glacial et constant.

Les diables de Tasmanie peuvent vivre de cinq à huit ans. Bien qu’il soit rare de trouver dans la nature des animaux de plus de trois ou quatre ans.

Combien y a t’il de diables de Tasmanie en Australie?

Il est très difficile pour le gouvernement australien de savoir exactement combien de Diables de Tasmanie vivent encore aujourd’hui à l’état sauvage. Son comportement timide et son habitat parfois situé dans des zones reculées rendent l’entreprise difficile. On estime aujourd’hui qu’il reste encore 10 000 à 100 000 diables de Tasmanie en liberté. Un certain nombre scientifiques s’accordent sur le chiffre de 25 000. Mais leur nombre pourrait rapidement chuter comme en 1909 et 1950, face à l’apparition de nouvelles maladies.

Quels sont les prédateurs du diable de Tasmanie?

Le diable de Tasmanie a relativement peu de prédateurs. Surtout depuis la disparition du tigre de Tasmanie depuis 1936, même si certains continu de penser qu’il existe encore quelques spécimens. Seul les quolls peuvent s’en prendre au plus jeunes diables. Dés lors les prédateurs du diable de Tasmanie se trouve plutôt dans les airs. Les rapaces et notamment les aigles n’hésitent pas à prendre en chasse de jeunes diables imprudent qui sorte de leur cachette pendant la journée. La nuit ces des Hiboux qu’il faut se méfier.

>> Article à lire: Les 11 animaux les plus dangereux d’Australie

Mais le diable de Tasmanie n’est pas épargnée. Il est victime de maladies mais aussi des dégâts lié à la présence humaine. Chaque année ce sont plusieurs centaines de diables qui se font écrasés par des voitures sur les route de l’île.

photo du diable de tasmanie

Une espèce menacée

Dans les années 1800, les agriculteurs de Tasmanie se sont mis en tête d’éradiquer cette espèce. Ils pensaient qu’elle tuait le bétail. Bien qu’il soit peu probable que des diables de Tasmanie tuent des moutons et des animaux de plus grande taille, ils ont été surpris en train d’attaquer des volailles et de nettoyer des carcasses d’animaux morts.

Si des milliers de diables de Tasmanie ont été tués, ils n’ont heureusement pas subi le même sort que le tigre de Tasmanie. Les diables sont désormais une espèce protégée, mais leur survie est menacée par quelque chose de bien plus insidieux.

Un individu peut mourir de faim dans les six mois suivant l’apparition des symptômes. Mais quelle est cette maladie qui ravage les populations de diable de Tasmanie? Des dizaines de milliers d’entre eux sont morts du DFTD, « Devil facial tumour disease« . C’est cette épidémie toujours en cours qui a fait que cette espèce a été classée comme « en danger » selon les législations australienne et tasmanienne.

Malheureusement, les diables de Tasmanie sont aussi souvent happer par des véhicules lorsqu’ils se trouvent sur le bord des routes en train de manger.

Bien qu’ils aient peu de prédateurs naturels, les aigles et les quolls peuvent être dangereux pour les plus jeunes diables de Tasmanie. La destruction de l’habitat ajoute un stress supplémentaire à la persistance de l’espèce.

Réintroduction de diable de Tasmanie sur le continent australien

En Octobre 2020, dans le cadre d’un programme pour sauver l’espèce, 26 diables de Tasmanie ont été réintroduits dans un sanctuaire à Barrington Tops en Nouvelle Galles du Sud.

C’est une victoire pour toutes les personnes qui se battent pour la protection de cet espèce endémique qui en appelle d’autres. Mais aussi pour l’Australie car les diables de Tasmanie avait disparu du continent depuis 400 ans. On suppose qu’à l’époque les populations avaient été décimées par les dingos. Cette réintroduction ouvre de nouvelles perspectives pour l’espèce mais aussi en terme de développement touristique. Même si ce n’est sans doute pas le plus sympathique des animaux australiens.

Origine du nom de diable de Tasmanie

Lorsqu’ils sont arrivés en Tasmanie, les colons ont été surpris par des cris stridents et terrifiants qui leur on fait penser à un cri du diable. Quand ils ont découvert l’animal inconnu jusque là qui émettait ces sons si particuliers, ils ont donc décidé de le baptiser « diable de Tasmanie » en référence au lieu où ils l’ont aperçu. Son nom latin est Sarcophilus harrisii.