Moins connu que le Kangourou, le Koala, moins effrayant que les crocodiles ou les serpents, le Casoar n’est pas l’animal le plus emblématique d’Australie. Il a pourtant la réputation d’être l’oiseau le plus dangereux du monde. Découvrez qui se cache derrière cette oiseau immense et fascinant.

Sommaire:
Où voir le Casoar en Australie?
Quel est l’habitat du Casoar?
Quand a-t-on meilleures chances de voir des Casoars?
Description du Casoar
Pourquoi le Casoar a un casque?
Que mange le Casoar?
Mode de vie du Casoar
La reproduction des Casoars
Le bébé Casoar
L’oiseau le plus dangereux du monde
Une espèce à protéger

Où voir le Casoar en Australie?

Les casoars se trouvent dans le nord de l’Australie dans l’état du Queensland. Ces oiseaux fascinants vivent dans les forêts tropicales et les zones humides de la côte Est australienne entre Towsnville et Cape York. Vous avez notamment des chances d’apercevoir des Casoars à Etty Bay beach, Mission Beach ou dans le Daintree National Park.

Les casoars sont également présents en Nouvelle-Guinée et dans les îles environnantes d’Indonésie (Aru et Seram).

Quel est l’habitat du Casoar?

On trouve le Casoar généralement au cœur des forêts tropicales du Nord Queensland. Ils vivent la plupart du temps à l’abri de cette dernière et n’en sortent que rarement.

Un casoar en forêt
Un casoar en forêt ®DR

Quand a-t-on meilleures chances de voir des Casoars?

Les casoars sont extrêmement difficiles à observer et à étudier. En effet ils se retirent rapidement dans leur épaisse forêt tropicale, si bien que l’on sait peu de choses sur leur comportement. Ils semblent être plus actifs à l’aube et au crépuscule (comportement crépusculaire). C’est à ce moment là qu’ils cherchent de la nourriture, et profitent du soleil.

Description du Casoar

Le casoar est un grand oiseau incapable de voler, très proche de l’émeu. Il appartient d’ailleurs à la famille des Casuariidae comme l’emeu. Le Casoar mesure généralement entre 1.2m et 1.8m. Bien que l’émeu soit plus grand, le casoar est l’oiseau le plus lourd d’Australie et le deuxième plus lourd du monde après son cousin, l’autruche. Il peut peser jusqu’à 80 Kilos.

Il est couvert de plumes noires denses qui, de loin, ressemblent à des cheveux. Ces plumes ne sont pas conçues pour le vol mais pour le protéger dans son habitat. Elles gardent le Casoar au sec et à l’abri des épines acérées des plantes de la forêt tropicale. Des piquants nus, longs et solides, pendent des petites ailes de l’oiseau.

Les casoars sont généralement d’un noir de jais à l’âge adulte. Les fabuleuses couleurs de peau sur leur visage et leur cou varient selon l’espèce et l’endroit. Les femelles sont plus grandes que les mâles et ont des couleurs encore plus vives.

Les 3 espèces de Casoars
Les 3 espèces de Casoars

Pourquoi le Casoar a un casque?

Les trois espèces de casoars ont un casque qui commence à se développer sur le dessus de leur tête à l’âge d’un ou deux ans. Le casque est fait d’un matériau semblable à une éponge et recouvert d’une épaisse couche de kératine. Il s’agit de la même matière dont sont composés nos ongles. Bien qu’il soit assez solide, le casque peut être écrasé en son milieu assez facilement.

Personne ne sait avec certitude pourquoi les casoars ont un casque. Il pourrait révéler l’âge ou la dominance de l’oiseau, ou être utilisé comme une sorte de casque ou d’amortisseur qui protège la tête de l’oiseau lorsqu’il se fraye un chemin dans les broussailles de la forêt tropicale.

Le casque pourrait également fonctionner de la même manière que le casque d’un calao en aidant l’oiseau à émettre des sons. Nous savons que le casoar méridional et le casoar nain peuvent produire des sons à très basse fréquence, appelés booms, qui les aident à communiquer dans la forêt tropicale dense. Les femelles ont tendance à avoir un casque plus grand que les mâles.

Les casoars sifflent également pour communiquer, et tapent du bec ou grondent lorsqu’ils se montrent menaçants. Le grondement est si grave et si puissant que les spécialistes de la faune sauvage qui travaillent avec ces oiseaux disent pouvoir le sentir dans leurs os.

Que mange le Casoar?

Les Casoars sont des frugivores qui se nourrissent des fruits de plusieurs centaines de plantes de la forêt tropicale. Comme leur tube digestif est relativement court, leurs excréments contiennent des graines de fruits qui ne sont que partiellement digérées. Parfois, ces graines sont si grosses qu’aucun autre animal sauvage ne peut les avaler !

Un test a montré que les graines d’un arbre rare de la forêt tropicale australienne, le Ryparosa sp., avaient beaucoup plus de chances de germer après être passées par le tube digestif d’un casoar que celles qui étaient simplement tombées au sol. En fait, de nombreuses plantes doivent passer par le système digestif du casoar pour pouvoir germer !

A noter qu’on a déjà observer des Casoar manger de petits animaux vertébrés et invertébrés en fonction de leur habitat et des ressources qui le composent.

Mode de vie du Casoar

Les Casoars sont solitaires la plupart de l’année, vivant sur des territoires peu définis. Si deux mâles se rencontrent par hasard, ils s’étirent, gonflent leurs plumes et se chamaillent jusqu’à ce que l’un d’eux décide de partir. Mais si un mâle rencontre une femelle, celle-ci peut généralement le faire fuir simplement en s’étirant un peu et en le regardant tranquillement !

Les casoars peuvent vivre jusqu’à l’âge de 50 ans!

La reproduction des Casoars

La saison de reproduction coïncide avec la période de l’année où les fruits sont les plus abondants dans la forêt tropicale où vit le Casoar: de juin à octobre. La femelle Casoar solitaire devient plus tolérante envers les mâles adultes à mesure que la saison de reproduction approche. Le mâle se pavane en cercle autour de la femelle et l’appelle par une série de coups bas.

Le couple reste ensemble pendant quelques semaines jusqu’à ce que la femelle soit prête à pondre des œufs et qu’ils trouvent un site de nidification fait d’une simple éraflure dans le sol et de quelques feuilles. Une fois que la femelle a pondu ses trois à cinq œufs, qui sont verts, elle s’en va, laissant le mâle couver les œufs et s’occuper des petits. Comme la femelle émeu, elle peut trouver un autre mâle, s’accoupler avec lui et pondre une autre ponte.

Le bébé Casoar

Bébé Casoar®DR

Le mâle reste assis sur son nid pour couver les œufs pendant une période pouvant aller jusqu’à 60 jours. Une fois que les poussins casoars rayés de brun et de beige ont éclos, il les conduit vers ses aires de nourrissage habituelles, les protège et leur apprend les règles du monde. Les bébés Casoars peuvent rester avec leur père jusqu’à 16 mois. Mais généralement il chasse les jeunes Casoars à 9 à 10 mois pour qu’il puisse se préparer à se reproduire à nouveau. À ce moment-là, ils ont presque atteint la taille adulte et peuvent certainement prendre soin d’eux-mêmes !

L’oiseau le plus dangereux du monde

Le casoar est considéré à juste titre comme l’oiseau le plus dangereux du monde ! Chaque pied à trois orteils possède une griffe en forme de poignard sur l’orteil interne, qui peut atteindre 10 centimètres de long ! Le casoar peut trancher n’importe quel prédateur ou menace potentielle d’un seul coup de pied rapide. Grâce à ses puissantes pattes, le casoar peut courir jusqu’à 50 kilomètres à l’heure dans les sous-bois denses.

Le casoar peut également faire des bonds de près de 2 mètres dans les airs et nager comme un champion. Il est donc très doué pour repousser les menaces ou échapper au danger ! Cette longue griffe est également très utile lorsqu’il s’agit de creuser pour trouver des fruits tombés dans la litière de feuilles.

On recense environ 150 attaques de Casoars sur l’homme. Cependant il faut relativiser car la plupart de ces attaques sont survenues alors qu’il s’agissait d’animaux qui avaient déjà été nourries par l’homme. On peut donc en déduire que leur comportement a été altéré.

Une espèce à protéger

Le Casoar rencontre le monde humain
Le Casoar rencontre le monde humain ®DR

Bien qu’aucun des trois types de casoars ne soit considéré comme mondialement menacé, tous souffrent de la perte de leur habitat. Une grande partie de la forêt tropicale australienne où l’on trouve le casoar méridional a été rasée. Il n’en resterait que 25 à 30%. Par ailleurs les oiseaux qui restent sont menacés par les chiens, les cochons sauvages, les chasseurs, le trafic routier, la famine et les maladies. La chasse et le défrichement des forêts pour les terres agricoles affectent les casoars vivant en Nouvelle-Guinée et dans les îles environnantes.

En Australie, des organisations à but non lucratif s’efforcent de planter des arbres dans la forêt tropicale afin de restaurer l’habitat et les sources de nourriture des casoars. Il y avait au début des années 2 000 environ 1 500 Casoars en Australie.