Accueil

Coronavirus : L’Australie prolonge la fermeture de ses frontières jusqu’en juin 2021

Le gouvernement australien a confirmé aujourd’hui qu’il prolongeait de trois mois supplémentaires son interdiction de voyager à l’étranger et la fermeture des frontières de l’Australie. La prolongation de la période d’urgence en matière de biosécurité restera en vigueur jusqu’au 17 juin. Cela met fin à tous les voyages internationaux, sauf exceptions. Cela portera l’Australie à 15 mois complets de mesures de verrouillage strictes.

>> Article à lire : Coronavirus en Australie : Quelle est la situation et quelles conséquences pour les voyageurs et WHV

15 mois de fermeture des frontières

C’est une mauvaise nouvelle pour les voyageurs internationaux, les Australiens, et pour les compagnies aériennes australiennes. Le gouvernement a en effet confirmé aujourd’hui que les voyages internationaux resteront interdits au moins jusqu’en juin 2021. Avec la prolongation de la « période d’urgence en matière de biosécurité » liée à la crise du coronavirus, le gouvernement fédéral à la possibilité de restreindre les déplacements par avion ou par bateau de croisière.

Dans une déclaration publiée le 02 Mars 2021, le ministre de la santé Greg Hunt a confirmé que, sur les conseils de l’Australian Health Protection Principle Committee (AHPPC) et du Commonwealth Chief Medical Officer, une prolongation de trois mois de la période d’urgence existante serait accordée. Cela porte la date de réouverture de la frontière au 17 juin 2021. Soit 15 mois complets de fermeture de l’Australie. Mais depuis la date de réouverture de la frontière a été repoussée courant 2022.

Une mauvaise nouvelle pour les voyageurs

C’est un coup dur pour les voyageurs qui souhaitaient se rendre en Australie. Mais aussi pour les citoyens australiens qui cherchent désespérément à voyager à l’étranger pour voir leur famille et leurs amis. Et plus encore pour ceux qui restent bloqués à l’étranger. Ils seraient près de 40 000 depuis le début de la pandémie liée au Covid-19. Les plafonds stricts imposés aux vols entrants et les restrictions concernant les personnes qui peuvent voyager impactent à la hausse le prix des vols de retour. Ceux qui ont les moyens de payer ces vols voient régulièrement leurs voyages annulés. Laissant à nouveau des milliers de personnes bloquées à l’étranger.

Le document indique que l’AHPPC a informé le gouvernement australien que la situation sanitaire liée au COVID-19 à l’étranger représente un risque sanitaire inacceptable pour la nation. L’émergence de variants du coronavirus plus transmissibles dans d’autres parties du monde est mentionnée comme un facteur majeur.

Il existe néanmoins une petite lumière au bout du tunnel. Il faut alors se concentrer sur la fin de la déclaration. Cette dernière indique que « les restrictions peuvent être modifiées ou abrogées si elles ne sont plus nécessaires« . L’Australie pourrait ainsi s’ouvrir plus tôt si les programmes de vaccination se poursuivent rapidement. Mais aussi s’ils s’avèrent efficaces contre les nouveaux variants de Covid-19.

Qantas avait précédemment prévu la reprise des vols internationaux en juillet. Le vice-premier ministre, Michael McCormack, avait vivement critiqué cette prise de décision unilatérale. Par la suite, la compagnie a repoussé la reprise des vols internationaux au 1er octobre 2021. Ce qui commence à ressembler à une date beaucoup plus réaliste.

Le vaccin pourrait-il permettre une réouverture des frontières plus tôt ?

Si l’Australie a fait un travail incroyable pour gérer la pandémie en termes de nombre de cas, l’impact sur ses citoyens ne peut être sous-estimé. Les histoires de partenaires séparés, d’entreprises qui souffrent et de familles déchirées jonchent le Net. Cette nouvelle extension d’interdiction de voyage ne fera que raviver une ce sentiment.

Le vaccin représente le seul espoir d’une ouverture plus rapide. Les Australiens ont maintenant commencé à recevoir leur première dose du vaccin Pfizer-BioNTech. La distribution du produit Oxford-Astrazenica, fabriqué au Royaume-Uni, commencera en mars. L’Australie vaccine en priorité les travailleurs de la santé et le personnel de quarantaine. Suivis par les personnes les plus exposées au risque de souffrir d’un cas grave de COVID-19.

Le programme commencera ensuite à être diffusé à l’ensemble de la population, mais l’Australie ne compte pas le terminer de sitôt. M. Hunt a déclaré:

« Notre objectif national est de faire en sorte que tous les Australiens qui cherchent à se faire vacciner le soient avant la fin de 2021 … nous ne nous en sortirons pas tant que nous n’aurons pas une nation qui a eu un programme de vaccination complet. »

Si la vaccination restera facultative pour les résidents australiens, elle deviendra probablement obligatoire pour les voyageurs arrivant dans le pays. Le débat autour de ce sujet continuera dans les prochaines semaines. La politique nationale de vaccination a suggéré que les visiteurs pourraient être tenus de présenter une preuve de vaccination ou de subir une quarantaine de deux semaines à l’hôtel, à leurs frais.

Alan Joyce, PDG de Qantas, a déclaré précédemment qu’il s’attendait à ce que les vaccinations soient obligatoires, tant pour les visiteurs que pour les Australiens qui souhaitent voyager à l’étranger en avion. Pour l’instant, rien n’est confirmé, mais il est clair que l’Australie tient à ne pas défaire tout son travail en laissant les risques arriver dans le pays.